Coronavirus

06 avril 2020 21:15; Act: 07.04.2020 19:46 Print

Facebook va partager de nouvelles données

Facebook a annoncé la publication de données inédites issues de sa base d'utilisateurs, afin d'aider les chercheurs à lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19.

storybild

Coronavirus: Facebook va partager de nouvelles données avec des chercheurs

Sur ce sujet
Une faute?

Le premier des réseaux sociaux va également inviter ses utilisateurs américains à participer à un programme d'études d'une université californienne qui tente d'évaluer les symptômes du coronavirus grâce à un questionnaire auto-administré, pour identifier ensuite les régions les plus touchées, a-t-il expliqué dans un article de blog.

Facebook a assuré qu'il ne recevrait pas les données de santé partagées avec les chercheurs et que ceux-ci n'auraient pour chaque répondant qu'un "identifiant généré aléatoirement" et une donnée permettant de limiter les biais statistiques. Les données publiées par Facebook seront agrégées (à l'échelle de la ville ou du comté pour les États-Unis) et feront l'objet de "traitements supplémentaires pour dissimuler l'identité des personnes et réduire le risque que quiconque puisse être ré-identifié", a aussi expliqué la firme.

Mis à jour sur une base quotidienne, trois nouveaux types de cartes seront disponibles pour les partenaires du programme Facebook "Data for Good" ("des données pour faire le bien"), créé en 2017 pour fournir des informations utiles aux organisations humanitaires. En France, l'université PSL qui regroupe 11 établissements d'enseignement supérieur et partenaire de trois organismes de recherche (CNRS, Inria, Inserm) s'est notamment jointe au programme.

Une première carte, sorte de réseau interconnecté à l'échelle d'un pays, "révèlera la probabilité qu'une personne dans une zone particulière rentre en contact avec une autre personne d'une autre zone. Elle aidera à identifier les zones dans lesquels des cas de Covid-19 sont susceptibles d'apparaître." Une autre mesure permettra de quantifier et de visualiser les liens sociaux que les habitants d'une région entretiennent avec d'autres régions. Elle "peut aider les épidémiologistes à prévoir la propagation de la maladie, et à identifier les régions qui auront le plus besoin d'aide" mais également à étudier le rôle du lien social dans la résilience à cette pandémie, a expliqué Facebook.

Un troisième outil permettra de visualiser le respect du confinement à l'échelle régionale au fil du temps. Une capture d'écran diffusée par Facebook montre un ensemble de graphiques permettant de comparer la diminution des déplacements dans plusieurs Etats brésiliens. Les données proviennent des utilisateurs ayant laissé l'option "Historique des positions" activée dans leurs paramètres Facebook, a précisé Facebook.

Plusieurs entreprises, dont le géant du web Google ou des opérateurs télécoms, ont également annoncé publier certaines données sur les mouvements de population, et aider les pouvoirs publics à prévoir les futurs foyers épidémiologiques ou à mesurer le respect des règles de distanciation sociale.

(L'essentiel /AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 07.04.2020 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont partager vos données avec des chercheurs pour gagner encore plus d’argent sur votre dos

  • GAFA le 06.04.2020 22:46 Report dénoncer ce commentaire

    C'est plus fort qu'eux, ils ne peuvent pas s'en empêcher...

  • Big Brother au secours de votre santé le 07.04.2020 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Je n'ai pas Facebook et c'est très bien ainsi! D'ailleurs je n'ai pas non plus Instagramme, WhatsApp & Co. J'efface très régulièrement toutes mes données de position et autres sur mon compte Google et c'est très bien aussi. "Anonymisation" des données? Laissez-moi rire! Ces sociétés vivent grâce à vos données personnelles et me faire croire qu'aujourd'hui c'est pour notre bien et avec votre consentement, c'est juste jouer la corde sensible et vous priver un peu plus de vos libertés individuelles au nom d'une noble cause et je ne tomberais pas dans ce piège!

Les derniers commentaires

  • L-O-L le 08.04.2020 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui, bien sûr, ce sera "sécurisé"... Comme l'affaire Cambridge analytica. Pour les sceptiques : RGPD, préambule §32 + article 6, à méditer... Ou comment Facebook se moquent éperduement de nos lois. Leurs DPO ne sont même pas capables d'assurer leurs devoirs légaux. Donc ThePirateBay, on bloque au niveau FAI pour des raisons de droits d'auteur, mais Facebook qui constitue une menace aux droits fondamentaux et à la démocratie, aucun problème ?

  • Marques le 07.04.2020 21:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas sûr le dos. Sauf qui veux pas savoir c’est qui tombe dans la ignorance. Nous somme le produit, donc c’est avec nous e nos donnes qu’ils gagne l’argent..

  • bonsens le 07.04.2020 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont partager vos données avec des chercheurs pour gagner encore plus d’argent sur votre dos

  • Big Brother au secours de votre santé le 07.04.2020 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Je n'ai pas Facebook et c'est très bien ainsi! D'ailleurs je n'ai pas non plus Instagramme, WhatsApp & Co. J'efface très régulièrement toutes mes données de position et autres sur mon compte Google et c'est très bien aussi. "Anonymisation" des données? Laissez-moi rire! Ces sociétés vivent grâce à vos données personnelles et me faire croire qu'aujourd'hui c'est pour notre bien et avec votre consentement, c'est juste jouer la corde sensible et vous priver un peu plus de vos libertés individuelles au nom d'une noble cause et je ne tomberais pas dans ce piège!

  • GAFA le 06.04.2020 22:46 Report dénoncer ce commentaire

    C'est plus fort qu'eux, ils ne peuvent pas s'en empêcher...