Technologie

08 octobre 2018 21:17; Act: 09.10.2018 12:45 Print

Faille chez Google+, 500 000 comptes exposés

Google a annoncé lundi que les données personnelles de 500 000 utilisateurs de Google pourraient avoir été accessibles à des développeurs extérieurs. Il a ajouté que le réseau social allait être fermé pour les particuliers.

storybild

Google a annoncé que les données personnelles de 500 000 utilisateurs pourraient avoir été accessibles à des développeurs extérieurs. (photo: Josh Edelson)

Sur ce sujet

Une faille logicielle dans Google a exposé les données personnelles d'utilisateurs à des développeurs extérieurs entre 2015 et mars 2018, date à laquelle une enquête interne a permis de découvrir le problème et de le corriger, a auparavant rapporté le Wall Street Journal (WSJ), en s'appuyant sur des sources anonymes et des documents internes.

Les données concernées par la faille portent sur des champs optionnels dans les profils enregistrés sur Google, comme le nom, l'adresse de courriel, l'activité professionnelle, le sexe et l'âge, a précisé Google. «Nous n'avons découvert aucun élément laissant supposer que le moindre développeur avait connaissance de ce problème ou avait détourné l'interface de programmation (API) et nous n'avons découvert aucun élément prouvant que la moindre donnée de profil avait été détournée», a dit Google.

Problème dissimulé

Google a choisi dans un premier temps de ne pas révéler ce problème en partie pour ne pas éveiller les soupçons des autorités, a affirmé le WSJ. Le journal fait état d'une note rédigée par les services juridiques de l'entreprise et transmise à ses dirigeants. D'après le WSJ, cette note met en garde sur le fait que la divulgation de ce problème susciterait probablement «un intérêt immédiat des autorités réglementaires» et entraînerait des comparaisons avec le détournement de données personnelles d'utilisateurs de Facebook par le cabinet de conseil politique Cambridge Analytica. Un comité interne a alors pris la décision de ne pas informer les utilisateurs et le directeur général de Google, Sundar Pichai, a été informé de ce choix, rapporte le WSJ.

Pour parvenir à cette décision, Google s'est demandé «si nous pouvions identifier précisément les utilisateurs à informer, s'il y avait la moindre preuve de détournement de données et s'il y avait la moindre action qu'un développeur ou un utilisateur pourrait entreprendre en conséquence», a dit un porte-parole de Google au WSJ. «Aucun de ces critères n'était rempli dans ce cas.» L'action Alphabet, maison mère de Google, a cédé jusqu'à 2,77% à Wall Street, après la publication de ces informations, avant d'effacer une partie de ses pertes.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tsé celle qui met le choco dans l'alu là le 08.10.2018 21:42 Report dénoncer ce commentaire

    500 000 + 1, celui de la marmotte...

Les derniers commentaires

  • Tsé celle qui met le choco dans l'alu là le 08.10.2018 21:42 Report dénoncer ce commentaire

    500 000 + 1, celui de la marmotte...