Problème informatique

07 juin 2016 16:57; Act: 08.06.2016 11:51 Print

Faille détectée dans les conversations Messenger

Un défaut dans la messagerie du réseau social Facebook a pu permettre à des pirates informatiques de changer le contenu des conversations. Facebook relativise.

storybild

On ne sait si des hackers ont profité de la faille du réseau social. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«En abusant de cette vulnérabilité, il (était) possible de modifier ou d'enlever tous les messages, photos, fichiers, liens, et beaucoup d'autres choses», sur Messenger, la messagerie de Facebook, a indiqué l'éditeur d'antivirus israélien Check Point dans un communiqué, ajoutant que Facebook avait rapidement réparé la vulnérabilité, sans préciser si la faille avait été effectivement exploitée par des pirates.

Des hackers ont été en mesure de modifier le fil d'une conversation pour falsifier un accord avec la victime, cacher une preuve ou incriminer une personne, changer ou cacher des informations importantes pouvant avoir des répercussions judiciaires, a assuré Check Point. Des pirates informatiques ont également pu échanger un lien dans une conversation contre un lien corrompu, susceptible d'infecter un ordinateur ou un terminal mobile avec un logiciel malveillant (malware), et éventuellement persuader l'utilisateur de l'ouvrir, selon la société israélienne.

Messages modifiés par l'expéditeur

«Nous avons récemment corrigé un défaut simple», a noté Facebook dans un message posté sur le réseau social, disant avoir reçu plusieurs alertes, dont celle de Check Point. «Selon notre enquête, cette simple mauvaise configuration dans l'application Messenger sur Android présentait en fin de compte un risque faible et elle a été réparée», a ajouté le groupe américain.

«Pour la plupart de nos clients (...), quand des messages en double sont détectés, le premier message est prioritaire et est affiché à la fois sur l'appareil de l'expéditeur et celui du destinataire. À cause d'une mauvaise configuration de l'application Messenger sur Android, le dernier message était affiché à la place. En conséquence, un expéditeur pouvait écrire un message, et ensuite donner l'impression de changer son contenu de façon rétroactive», a-t-il expliqué.

Le contenu des messages n'a pu être changé que par l'expéditeur. «Le bogue ne permettait pas de changer les messages de quelqu'un d'autre», a assuré Facebook. Quoi qu'il en soit, les messages modifiés devaient toujours passer dans les filtres anti-malware et anti-spam de la plateforme, a ajouté le réseau social.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • RamBo le 07.06.2016 18:07 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bon Dieu, communiquez face à face, et non via des "robots" !!!!

Les derniers commentaires

  • RamBo le 07.06.2016 18:07 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bon Dieu, communiquez face à face, et non via des "robots" !!!!