Jeux vidéo

06 décembre 2018 09:46; Act: 06.12.2018 10:48 Print

«Fortnite» rend les jeunes «grossiers et dépendants»

Des écoles primaires britanniques tirent la sonnette d'alarme concernant le titre phare d'Epic Games et son influence néfaste sur les plus jeunes.

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs établissements scolaires du Gloucestershire ont envoyé des lettres aux parents pour les avertir des effets malsains de «Fortnite» sur les élèves âgés de six ans, selon leurs observations, relatent plusieurs médias britanniques. Cet avertissement intervient alors que le soft populaire, classé 12 ans et plus, mais joué par de nombreux jeunes utilisateurs, lance ce jeudi la saison sept avec de nouveaux modes de jeux et de nouvelles récompenses.

L'école primaire Widden de Gloucester a déclaré aux parents, lors de séances quotidiennes organisées la semaine dernière, que les jeunes enfants risquaient de devenir «dépendants». Selon Debbie Innes, directrice adjointe de l'école, les jeunes enfants ont du mal à faire la distinction entre le jeu et la vie réelle. En outre, ils sont exposés à l'agressivité et à la violence des autres joueurs. «Le comportement de plusieurs enfants s'est détérioré après avoir joué à «Fortnite». Ils répètent les grossièretés qu'ils ont entendues en ligne en jouant avec des adultes ou des adolescents».

«Nous demandons aux parents: «Savez-vous ce que fait votre enfant? Sont-ils en sécurité?» C'est quelque chose que nous devons prendre au sérieux. Comme pour toute protection des risques pour les enfants, il nous appartient, à nous et aux parents, de travailler ensemble», a conclu Debbie Innes.

Hannah Beale, enseignante de quatrième année à l'école primaire Foxmoor de Stroud, a pour sa part déclaré que le jeu entraînait également des brimades chez les élèves. «Les enfants peuvent acheter des costumes pour leurs personnages et cela peut mener à la cyberintimidation s'ils n'ont pas acquis les dernières nouveautés».

(L'essentiel/adi)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mike le 06.12.2018 11:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Évidement c'est la fautes des consoles, les parents oublient que ce sont des jeux et pas des nounous c'est si facile d'avoir 3 heures de tranquillité, voilà le résultat. Je ne suis pas rétrograde mais autour d'un monopoli on peut surveiller le langage de nos enfants et les sociablilises.

  • djodjodjo57 le 06.12.2018 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps pourquoi les parents laissent leurs gosses jouer à ce genre de jeu à 6 ans ?

Les derniers commentaires

  • Mike le 06.12.2018 11:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Évidement c'est la fautes des consoles, les parents oublient que ce sont des jeux et pas des nounous c'est si facile d'avoir 3 heures de tranquillité, voilà le résultat. Je ne suis pas rétrograde mais autour d'un monopoli on peut surveiller le langage de nos enfants et les sociablilises.

  • djodjodjo57 le 06.12.2018 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps pourquoi les parents laissent leurs gosses jouer à ce genre de jeu à 6 ans ?