Web

29 novembre 2018 13:37; Act: 29.11.2018 14:12 Print

Gmail n'utilisera plus les pronoms «il» et «elle»

À la suite d'erreurs, la technologie de suggestion automatique de phrases dans les mails ne proposera plus de pronoms personnels basés sur le genre.

storybild

Gmail est utilisé par plus de 1,5 milliard d'utilisateurs. (photo: Valentin Wolf)

Sur ce sujet
Une faute?

Introduite en mai dernier, la fonctionnalité Smart Compose de Gmail, qui complète automatiquement les phrases des utilisateurs du service de messagerie de Google (dans la version anglophone), va s'adapter pour éviter d'offusquer les utilisateurs. La firme de Mountain View a décidé de modifier cette intelligence artificielle pour qu'elle ne suggère plus de pronoms personnels basés sur le genre, tels que «il» et «elle». Google a remarqué que le risque qu'elle se trompe de sexe ou d'identité de genre était trop grand.

Paul Lambert, chef produit chez Google, a expliqué à Reuters qu'un chercheur de la firme américaine a découvert le problème en janvier lorsqu'il a tapé la phrase «I am meeting an investor next week» («Je vais rencontrer un investisseur la semaine prochaine»). Le système Smart Compose a alors suggéré la question «Do you want to meet him?» («Voulez-vous le rencontrer?»). Dans ce cas, le système a suggéré le pronom «him» (il) au lieu de «her» (elle), déduisant à partir de son apprentissage automatique qu'un investisseur était forcément un homme.

Des précédents

«Toutes les erreurs ne sont pas égales», a dit Paul Lambert. «Celles liées au genre sont très, très grandes». Il précise que le bannissement des pronoms basés sur le genre devrait affecter moins de 1% des suggestions de Smart Compose. Ce dernier est utilisé dans 11% des e-mails envoyés dans le monde entier via gmail.com.

Ce n'est pas la première fois que Google est confronté à des erreurs liées à ses technologies d'intelligence artificielle, rappelle Reuters. En 2015, son système de reconnaissance d'images avait identifié un couple de Noirs comme étant des gorilles. En 2016, le système de suggestion de son moteur de recherche avait proposé «Les Juifs sont-ils maléfiques?» lors d'une requête d'un utilisateur sur les Juifs.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.