Musique

18 juin 2019 17:58; Act: 18.06.2019 18:03 Print

Google accusé de voler des paroles de chansons

Une astuce typographique a permis à la plateforme Genius de découvrir que le géant du web copiait ses données.

storybild

Une chanson du rappeur américain Sidney Royel Selby III alias Desiigner, ici de passage à Frauenfeld (TG) en 2017, a mis la puce à l'oreille de Genius. (photo: Nick Soland)

Sur ce sujet
Une faute?

Il suffit parfois d'un petit détail pour se trahir. Une apostrophe dans le cas de Google. La plateforme de paroles de chansons Genius, qui compte Apple et Spotify parmi ses clients, a accusé le géant du web d'afficher ses données sans son accord dans les résultats de son moteur de recherche. Le service dit avoir trouvé plus de 100 preuves de textes provenant de son site volés par Google, rapporte The Wall Street Journal.

Genius a commencé à avoir des soupçons en découvrant quelque chose d'étrange sur le tube «Panda» du rappeur américain Desiigner. Alors que beaucoup de sites de paroles de chansons avaient publié des transcriptions truffées d'erreurs du morceau aux paroles difficiles à comprendre, seul Genius avait la bonne version que lui avait fournie l'artiste. «Nous avons remarqué que les paroles de Google correspondaient aux nôtres, au caractère près», a raconté Ben Gross, directeur de la stratégie de Genius. À partir de 2016, la plateforme a commencé à formater les apostrophes en alternant celles de forme droite et celles de forme incurvée, toujours dans le même ordre, de sorte à créer un filigrane. Celui-ci forme en morse les paroles «Red Handed» (pris en flagrant délit, en anglais).

La firme Google a réagi en déclarant qu'elle allait enquêter sur l'affaire et arrêter sa collaboration avec ses partenaires si elle découvre qu'ils ne respectent pas les bonnes pratiques. Parmi eux, la société canadienne LyricFind s'est défendue de se procurer les paroles de Genius.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.