Jeu controversé

15 décembre 2011 15:56; Act: 15.12.2011 16:19 Print

Google élimine «Google Shoot View»

Un divertissement en ligne controversé, combinant un jeu de tir à la première personne et les images de Street View, a été désactivé.

Sur ce sujet
Une faute?

Créé par l’agence néerlandaise Pool Worldwide, le jeu en ligne «Google Shoot View» n’a pas fait long feu sur le web. L’accès aux images panoramiques du service Street View lui a en effet été retiré par Google. Son tort? Le jeu reprenait les images du service de balades virtuelles du géant du web qu’il superposait à la vue classique des jeux de tir subjectif (FPS). Il permettait ainsi à l'internaute de se déplacer dans les rues des villes et de tirer sur les passants avec une carabine M4A1. Mais, contrairement aux jeux de FPS classiques, il ne montrait pas de scènes sanglantes. Malgré cela, la controverse qu’il a réussi à créer a finalement eu raison de lui.

«Quelqu'un est arrivé avec cette idée et nous l'avons trouvée très amusante», a expliqué le directeur créatif Erwin Kleinjan, à Radio Netherlands Worldwide. «Une fois concrétisée et lancée, il était clair que cela allait produire un certain effet et une réaction; le débat en ligne a été virulent».

Google a envoyé un courrier électronique à l'agence lui expliquant qu’elle enfreignait ses conditions d’utilisation et que le jeu allait être bloqué. Le site du jeu ne propose désormais plus que la mention ironique «ctrl-alt-delete», la combinaison informatique permettant d’arrêter un processus ou de redémarrer le système.

(L'essentiel Online/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • green le 16.12.2011 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Franchement, il faut être malade de vouloir voir le monde à travers une arme. Cela prouve le dysfonctionnement de notre société. Il faut vraiement être fous d'avoir cette idée, encore plus fou de la réaliser et mettre à disponibilité de tous, et le plus fou de s'en servir pour satisfaire ses besoins... Quels besoins, wow.

  • funnyToy le 15.12.2011 16:37 Report dénoncer ce commentaire

    je ne comprendrais jamais ces réactions, il faut stopper la vente des armes et non pas interdire des gens de se défouler sur du virtuel, le monde tourne vraiment à l'envers. (ps: Je ne serais pas surpris qu'un jour les victimes d'agression soient mis en prison pour éviter que les méchants les attaquent...)

Les derniers commentaires

  • green le 16.12.2011 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Franchement, il faut être malade de vouloir voir le monde à travers une arme. Cela prouve le dysfonctionnement de notre société. Il faut vraiement être fous d'avoir cette idée, encore plus fou de la réaliser et mettre à disponibilité de tous, et le plus fou de s'en servir pour satisfaire ses besoins... Quels besoins, wow.

  • funnyToy le 15.12.2011 16:37 Report dénoncer ce commentaire

    je ne comprendrais jamais ces réactions, il faut stopper la vente des armes et non pas interdire des gens de se défouler sur du virtuel, le monde tourne vraiment à l'envers. (ps: Je ne serais pas surpris qu'un jour les victimes d'agression soient mis en prison pour éviter que les méchants les attaquent...)