Smartphone

04 août 2021 08:33; Act: 04.08.2021 12:11 Print

Google imite les iPhones avec une puce maison

Pour sa prochaine gamme, le géant américain mise sur l’intégration poussée de l’intelligence artificielle.

storybild

La nouvelle gamme Pixel 6 se distingue par un bandeau noir au niveau des capteurs photos. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Google a présenté cette semaine sa puce Tensor élaborée sur le modèle des processeurs des centres de données. Elle doit venir doper la puissance de calcul et renforcer les capacités vidéo et photo de sa prochaine gamme Pixel 6. La nouvelle puce est amenée à être «l’intersection du matériel, des logiciels et de l’intelligence artificielle».

Google suit ainsi Apple, qui utilise depuis longtemps ses propres puces, et Samsung qui fabrique des composants pour certains de ses appareils. Cinq ans après avoir lancé ses premiers Pixel, la firme de Mountain View accumule jus­qu’ici les échecs sur le marché des smartphones. Le trimestre passé, ses appareils milieu de gamme ne détenaient que 0,7% de parts du marché américain, contre à peine 1,3% un an plus tôt, selon le cabinet Strategy Analytics.

Commercialisation dans huit pays

Google espère convaincre avec cette 6e génération d’un meilleur standing. Le design dévoilé n’est pas passé inaperçu, avec un bandeau noir au dos de l’appareil à la hauteur des capteurs photos. Le fleuron, le Pixel 6 Pro, s’appuiera sur un écran QHD+ de 6,7 pouces avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz.

Ni la date de sortie ni le prix n’ont été divulgués. Il faudra sûrement compter plus de 900 euros, avec une commercialisation prévue dans huit pays, dont la France. Google entend mettre le paquet, si l’on en croit ses prévisions de dépenses marketing plus élevées que d’habitude en fin d’année pour le lancement de nouveaux produits.

(L'essentiel/laf)