Acquisition d'entreprise

14 janvier 2014 09:43; Act: 14.01.2014 10:56 Print

Google investit le secteur des objets connectés

Le géant de l'Internet se lance dans les équipements «intelligents» pour la maison, avec le rachat annoncé lundi de Nest Labs, pour 3,2 milliards de dollars.

storybild

Nest fabrique des équipements pour la maison, notamment des thermostats commandés depuis un smartphone. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Nest, une entreprise américaine lancée en 2010 et qui compte aujourd'hui un peu plus de 300 salariés, fabrique notamment des thermostats contrôlables à distance via un smartphone et des détecteurs de fumée qui parlent et s'arrêtent d'un geste de la main. Le directeur général de Google, Larry Page, affiche son intention d'apporter les produits de Nest «dans davantage de maisons, dans davantage de pays».

La société est pour l'instant surtout active aux États-Unis et au Canada. Le patron fondateur de Nest, Tony Fadell, compare ce partenariat à «une fusée spatiale». «Google a les ressources, l'échelle mondiale et la portée (nécessaires) pour accélérer la croissance de Nest», a-t-il souligné, rappelant que le groupe Internet avait déjà participé dans le passé à des levées de fonds de l'entreprise.

Nest continuera à protéger les données personnelles

L'acquisition de Nest représente une nouvelle incursion de Google dans des secteurs autres que la recherche et la publicité sur Internet. Google est notamment devenu ces dernières années un acteur incontournable dans la téléphonie mobile, grâce à son logiciel d'exploitation Android. Il avait aussi racheté en 2012 le fabricant de téléphones portables Motorola. Google a aussi exploré d'autres domaines, avec des projets plus atypiques de lunettes interactives (les Google Glass, qui pourraient être mises en vente cette année), ou de voitures sans chauffeur.

Avec les équipements intelligents pour la maison, Google s'engouffre dans un marché en plein essor: le nombre d'objets connectés à Internet pourrait atteindre 50 milliards en 2020. Google compte boucler la transaction dans les prochains mois, sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence. Nest continuera d'opérer sous sa marque distincte et sous la direction de Tony Fadell. Celui-ci promet aussi que Nest continuera de prendre au sérieux la protection des données privées de ses clients.

(L'essentiel Online/AFP)