Google

10 mai 2019 17:10; Act: 10.05.2019 17:15 Print

Google lance les premiers émojis non genrés

Lors de sa conférence annuelle des développeurs, qui se tenait du 7 au 9 mai 2019, Google a présenté ses premières émoticônes non genrées.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Ceux qui ne se reconnaissent ni dans le genre féminin, ni dans le genre masculin pourront désormais utiliser des émojis qui leur ressemblent davantage. Pour Jennifer Daniel, designer de ces quelque 53 nouveaux symboles, neutralité n’est pas le terme, il est plutôt question de «créer quelque chose d’inclusif».

Ce sont surtout les couleurs et les formes qui ont été retravaillées, notamment la longueur des cheveux ou le style des vêtements. Cette volonté de Google de revenir à des frimousses non genrées, telles que l’étaient les premiers smiley, traduit bien l’intention de faire évoluer le graphisme des émojis en même temps que la société qui les utilise.

Encourager les évolutions sociétales

Face à ce défi d’inclusion et à l’enjeu de représentativité des milliards d’utilisateurs de smartphones, Google avait déjà entamé sa chasse aux stéréotypes en 2016 en féminisant certains métiers ou encore en déclinant les couleurs de peau des personnages. Il s’agit là d’un pas de plus pour faire avancer les mentalités et simplifier l’utilisation des émoticônes.

Elles seront dans un premier temps disponibles sur les Smartphones Pixel dès la mise à jour du système d’exploitation, prévue au mois d’août. Google espère ainsi ouvrir la voie à Apple et Android dans un proche avenir.

(Eve Baranski/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nofutur le 10.05.2019 17:47 Report dénoncer ce commentaire

    C'est comme tout le reste en fait : les premiers smiley ne posaient pas de pb et représentaient simplement des émotions. Puis il a fallut en faire des différents pour certains lobby et maintenant on ne peut même plus mettre un emoji sans se poser la question de savoir si nous n'allons pas blesser la sensibilité de qqun??? A force de vouloir contenter tout le monde on crée de nouvelles cases pour classer les gens et de nouvelles cloisons sociales... Utiliser un emoji deviendra synonyme de l'appartenance à un groupe social : le résultat inverse de la volonté de base.

  • Sandro le 12.05.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Kinder-Surprise pour Adultes ? Bon Dieu, l'évolution de l'Humanité peut faire peur ................

  • Fairytale le 11.05.2019 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nofuture a raison d'ailleurs chez nous en URSS/Russie on utilise presque plus ces "smileys"

Les derniers commentaires

  • Sandro le 12.05.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Kinder-Surprise pour Adultes ? Bon Dieu, l'évolution de l'Humanité peut faire peur ................

  • Schlapp le 12.05.2019 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bon pour les ado ces trucs là, ça sert à quoi dans la vie ? ca ne change pas la rédaction de texte et ça ne révolutionne rien non plus .

  • Fairytale le 11.05.2019 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    nofuture a raison d'ailleurs chez nous en URSS/Russie on utilise presque plus ces "smileys"

  • salfra le 10.05.2019 22:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A partir du moment où ça reste jaune pour moi c’est correct. En choisir la couleur devient bizarre

  • Nofutur le 10.05.2019 17:47 Report dénoncer ce commentaire

    C'est comme tout le reste en fait : les premiers smiley ne posaient pas de pb et représentaient simplement des émotions. Puis il a fallut en faire des différents pour certains lobby et maintenant on ne peut même plus mettre un emoji sans se poser la question de savoir si nous n'allons pas blesser la sensibilité de qqun??? A force de vouloir contenter tout le monde on crée de nouvelles cases pour classer les gens et de nouvelles cloisons sociales... Utiliser un emoji deviendra synonyme de l'appartenance à un groupe social : le résultat inverse de la volonté de base.