Logiciel

17 avril 2019 07:36; Act: 17.04.2019 12:13 Print

Google n'aurait pas été très fair-​​play avec Mozilla

Johnathan Nightingale accuse le géant du web d'avoir altéré l'utilisation du navigateur web, ces dix dernières années, afin de favoriser Google Chrome.

storybild

La première version du navigateur web Firefox date de 2002. (photo: Christian Beutler)

Sur ce sujet
Une faute?

Devenu le navigateur web le plus utilisé dans le monde depuis plusieurs années, Google Chrome n'a cessé de gagner des parts de marché aux dépens de ses concurrents, dont Firefox. Mais Google n'a pas été toujours fair-play, dénonce Jonathan Nightingale, ex-cadre chez Mozilla. Dans un thread sur Twitter, l'ancien directeur général et vice-président de Firefox accuse Google d'avoir saboté Firefox pendant la dernière décennie, en insérant notamment des bugs sur ses sites qui ne se manifestent que pour les utilisateurs du navigateur web édité par Mozilla.

«Lorsque j'ai débuté chez Mozilla en 2007 il n'y avait pas de Google Chrome, et la plupart des gens avec lesquels on parlait chez Google étaient des fans de Firefox», se rappelle l'ex de Mozilla. «Lorsque Chrome a été lancé les choses se sont compliquées, mais pas de la manière dont on pourrait s'attendre. Ils avaient désormais un produit concurrent, mais ils n'ont pas coupé les liens, ils n'ont pas rompu notre accord de recherche - rien de tout cela. En fait, l'histoire que nous n'arrêtions pas d'entendre était la suivante: "Nous sommes du même côté. Nous voulons les mêmes choses"».

«Des publicités pour Google Chrome ont commencé à apparaître à côté des termes de recherche Firefox. Gmail et (Google) Docs ont commencé à connaître des problèmes de performances et des bugs uniquement sur Firefox. Les sites de démonstration bloquaient faussement Firefox comme étant "incompatible"», écrit l'ex-cadre.

Des «oups» à répétition

Johnathan Nightingale parle de «oups» à répétition de la part de Google, après chaque problème «accidentel», et de promesses de correctifs. Des douzaines de oups, voire des centaines, se rappelle-t-il.

«Je ne suis pas pour attribuer à la malice ce qui peut s'expliquer par l'incompétence, mais je ne crois pas que Google soit aussi incompétent. Je crois qu'ils manquaient de temps. On perdait des utilisateurs à chaque fois. Et nous avons dépensé tous nos efforts et étions très frustrés à chaque tic-tac, nous avons fait cela au lieu d'améliorer notre produit. Nous avons été dépassés pendant un certain temps et lorsque nous avons commencé à appeler cette situation par son nom, beaucoup de dégâts avaient été faits», déplore l'ex-dirigeant.

Ce ne sont pas les premières accusations de ce type, note le site ZDNet. En juillet 2018, Chris Peterson, directeur des programmes de Mozilla, avait accusé Google de ralentir intentionnellement les performances de YouTube sur Firefox. Il avait révélé que Firefox et Edge, navigateur web de Microsoft, étaient plus rapides que Chrome pour charger du contenu YouTube. Pour contrer ces performances, Google est alors passé à une bibliothèque JavaScript pour YouTube que la firme de Mountain View savait qu'elle n'était pas supportée par Firefox.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • red taz le 17.04.2019 09:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tu m'étonnes un veut un internet libre et respecte la vie privée, et l'autre se croit toutr permis.

Les derniers commentaires

  • red taz le 17.04.2019 09:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tu m'étonnes un veut un internet libre et respecte la vie privée, et l'autre se croit toutr permis.