Objets connectés

14 octobre 2017 13:38; Act: 16.10.2017 11:28 Print

Google retire une option indiscrète de son enceinte

Une faille de confidentialité a contraint le géant américain à désactiver les commandes tactiles de la Google Home Mini.

storybild

La designer Isabelle Olsson a dévoilé l'appareil connecté Google Home Mini lors d'une présentation à San Francisco, le mercredi 4 octobre 2017. (photo: Keystone/Monica M. Davey)

Sur ce sujet
Une faute?

La Google Home Mini, dont le lancement est prévu le jeudi 19 octobre, a mal démarré sa carrière. Présentée le mercredi 4 octobre, la version miniature de l'enceinte connectée de Google a été privée de commandes tactiles sur sa partie supérieure. Pour éviter toute polémique et «donner une totale tranquillité d'esprit» à ses utilisateurs, le géant américain s'est empressé de les «supprimer définitivement», a-t-il écrit sur son site web.

Google a réagi à la suite du signalement d'un journaliste du site spécialisé Android Police, qui comme environ 4 000 autres personnes, avait déjà reçu une version test du haut-parleur intelligent.

Un bouton trop sensible aux vibrations

L'homme s'est aperçu que, en raison d'un bug, l'appareil était anormalement sur écoute de manière régulière et que la quasi-totalité de ses conversations avaient été enregistrées et envoyées sur les serveurs de Google. Il n'avait pourtant pas prononcé la commande vocale «O.-K. Google» ou appuyé sur l'appareil pour activer l'assistant personnel Google Assistant.

Défectueux, le bouton tactile est en effet trop sensible aux vibrations et s'active par erreur sur «un petit nombre de Google Home Mini», explique Google. La société précise que les modèles en précommande ne sont pas concernés par le problème.

(L'essentiel/man)