Technologie

25 juillet 2013 09:40; Act: 25.07.2013 10:27 Print

Google vient concurrencer l'Apple TV

Outre une nouvelle tablette Nexus, le géant du web a dévoilé mercredi une clé HDMI permettant de diffuser du contenu sur un téléviseur depuis un appareil mobile.

storybild

Google a dévoilé mercredi une petite clé USB, qui vient marcher sur les plates-bandes de l'Apple TV. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Parallèlement à la présentation de sa nouvelle tablette Nexus 7, Google a dévoilé mercredi une petite clé USB, qui vient marcher sur les plates-bandes de l'Apple TV. Baptisé Chromecast, il est vendu pour 35 dollars et permet de rediriger facilement des contenus en ligne d'un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable équipés du navigateur web Chrome vers le plus grand écran d'un téléviseur. «Tout ce que vous avez à faire, c'est de le brancher dans la prise HDMI d'une télé, le connecter au réseau wi-fi de la maison, et vous êtes prêts à vous détendre et à regarder», a expliqué Mario Queiroz, responsable de Google TV. Une extension pour Chrome est dores et déjà disponible sur le Web Store de Google.

Selon une démonstration, de petites icônes «cast» commencent à être intégrées dans des services de vidéo en ligne comme YouTube ou Netflix. Elles permettent à l'utilisateur qui accède à ces sites depuis son smartphone par exemple d'indiquer qu'il veut regarder la vidéo qu'il a sélectionnée non pas directement sur son appareil portable, mais sur son téléviseur. «N'importe quel appareil dans la maison peut devenir une télécommande pour la télévision», a fait valoir M. Queiroz.

Google a mis un kit à disposition des programmeurs souhaitant rendre leurs applications compatibles avec Chromecast. La radio en ligne Pandora fait partie des services intéressés. «Nous préparons la voie à d'autres applications», a assuré M. Queiroz. «À terme, nous nous attendons à ce que cette technologie soit intégrée à toute une série d'appareils».

(L'essentiel Online/man/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).