Tensions commerciales

19 mai 2019 13:29; Act: 19.05.2019 13:37 Print

Huawei ne veut pas céder à la pression américaine

L'entreprise chinoise, dans le collimateur des autorités américaines, veut développer ses propres composants pour ne plus dépendre des importations des États-Unis.

storybild

Ren Zhengfei, fondateur de Huawei, estime que son groupe n'a pas enfreint la loi. (photo: AFP/Fabrice Coffrini)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant chinois des télécoms Huawei est prêt à affronter la pression de Washington et va réduire sa dépendance aux composants américains, a affirmé samedi son fondateur à la presse japonaise. En pleines tensions commerciales avec Pékin, le ministère américain du Commerce a placé mercredi Huawei sur une liste d'entreprises suspectes auprès desquelles les groupes américains ne peuvent fournir d'équipements qu'après avoir obtenu un feu vert des autorités.

«Nous y sommes préparés», a affirmé Ren Zhengfei samedi devant la presse japonaise au siège de Huawei à Shenzhen. Il s'agit de sa première prise de parole officielle depuis la décision américaine. M. Ren a assuré que son groupe allait continuer à développer ses propres composants, pour réduire la dépendance du groupe aux fournisseurs étrangers. Leader mondial de la technologie 5G, Huawei reste dépendant des technologies de fournisseurs étrangers. Il achète pour environ 67 milliards de dollars de composants chaque année, dont 11 milliards auprès de fournisseurs américains, selon le quotidien économique Nikkei.

D'ordinaire discret, Ren Zhengfei, 74 ans, a dû sortir de l'ombre ces derniers mois face aux pressions croissantes subies par son entreprise. Celle-ci est soupçonnée dans certains pays d'avoir des liens potentiels avec les services de renseignement chinois. Huawei est également la cible d'une intense campagne de Washington, qui veut convaincre ses alliés de renoncer à utiliser ses équipements. «Nous n'avons rien fait qui viole la loi», s'est défendu Ren Zhengfei, s'attendant à ce que la croissance de Huawei «ralentisse, mais seulement légèrement».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • meilleur argument commercial le 20.05.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    je n'ai aucun problème si Huawei casse la suprématie de Google et Android. Un argument de plus pour que mon prochain smartphone sera aussi un Huawei comme mon actuel.

  • Sarkast-opgepasst! le 20.05.2019 20:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est de la folie ! Les États-Unis actuels sont en train de perdre le respect dont ils bénéficient encore dans le monde. En essayant d'imposer leur volonté par tous les moyens possibles et imaginables ils vont forcer la main à leurs amis et ennemis sans distinction. Quel gâchis !

  • Jacques le 20.05.2019 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai auntant de réserve vis à vis des monopoles chinois que des monopoles américains.

Les derniers commentaires

  • Tonton Beber le 21.05.2019 02:28 Report dénoncer ce commentaire

    Les Américains sont dépassés et largués dans tous les domaines scientifiques et technologiques, que ce soit la course à l'espace ou les télécommunications. Il est temps que l'Europe, si elle veut un avenir, se tourne vers la Chine

  • Sarkast-opgepasst! le 20.05.2019 20:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est de la folie ! Les États-Unis actuels sont en train de perdre le respect dont ils bénéficient encore dans le monde. En essayant d'imposer leur volonté par tous les moyens possibles et imaginables ils vont forcer la main à leurs amis et ennemis sans distinction. Quel gâchis !

  • Jacques le 20.05.2019 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai auntant de réserve vis à vis des monopoles chinois que des monopoles américains.

  • meilleur argument commercial le 20.05.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    je n'ai aucun problème si Huawei casse la suprématie de Google et Android. Un argument de plus pour que mon prochain smartphone sera aussi un Huawei comme mon actuel.

    • fredC le 20.05.2019 12:38 Report dénoncer ce commentaire

      Huawai utilise android de google..... mais plus pour tres longtemps car ils sont sur la liste de ban, les autres OS sont loin d'etre a la hauteur, apple ne donne pas acces au son OS. Donc bientot fini Huawai de part chez nous. reste encore symbian de chez nokia, ou le tizen de samsung. cela va faire mal car c'est vraiment d'un autre temps.

    • jean le 20.05.2019 13:05 Report dénoncer ce commentaire

      ah oui ? on verra si vous irez encore acheter un Huawai une fois que android ne sera plus installé. ne pas oublier que derrère android, ce sera, google, whatsapp, facebook, twitter et accès au gps qui ne seront plus maintenant. Faites un experience, achter rien qu'un windows 10 mobile, vous verrez tout de suite l'effet.

    • Tonton Beber le 21.05.2019 02:25 Report dénoncer ce commentaire

      J'hésitais à franchir le pas vers Huawei, notamment pour sa qualité photo. Maintenant c'est décidé. Mon prochain sera le P30Pro

    • Anonymous le 21.05.2019 16:48 Report dénoncer ce commentaire

      @Fred, ce que tu dis symbian de Nokia est déjà au cimetière. Tant dis que Tizen existe seulement dans les pays pauvre donc Huawei misera beaucoup plus dans le marché des pays pauvre que celui des riches.

  • sance le 19.05.2019 21:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les us acceptent la concurrence que lorsqu’ils ont le monopole

    • Anonymous le 21.05.2019 16:49 Report dénoncer ce commentaire

      Évident tout les OS que la majorité des gens utilisent au monde sont tous américains.