Censure

28 octobre 2020 08:49; Act: 28.10.2020 11:04 Print

Instagram met à jour sa politique sur la nudité

Accusé de discrimination et de grossophobie après avoir censuré à plusieurs reprises des clichés de femmes «rondes», le réseau social revoit ses règles sur la nudité.

Sur ce sujet
Une faute?

Voir cette publication sur Instagram

When you finally sit down and your kid asks for a drink. #celestechallengeaccepted #celestebarber #funny

Une publication partagée par Celeste Barber (@celestebarber) le

Instagram a annoncé qu’il allait mettre à jour sa politique sur la nudité, notamment concernant les clichés de poitrines, en réaction à la campagne d’une mannequin grande taille qui accusait ses règles d’être discriminatoires. «Nous n’autorisons pas le fait de se compresser les seins car c’est souvent associé à du contenu pornographique, mais nous savons que nous avons commis des erreurs dans la manière dont cela a été appliqué, notamment à l’égard de la communauté grande taille», a dit une porte-parole du réseau social, dans un communiqué.

La plateforme est régulièrement accusée de pudibonderie, et surtout de manque d’objectivité, dans l’application de ses règles sur la nudité. Celles-ci interdisent notamment les «gros plans sur des fesses complètement exposées» et les «mamelons de femmes découverts», mais dans plusieurs cas, la modération a supprimé des photos de femmes nues montrant leurs formes et leurs bourrelets ou couvrant leurs seins.

Le 16 octobre, la comédienne australienne Celeste Barber (photo ci-haut à droite) en a fait les frais après avoir posté un cliché où elle parodiait le mannequin Candice Swanepoel, légendant sur le ton de l'humour: «Quand tu viens de t'asseoir et que tes gosses te demandent à boire». Pourtant identique à la publication de l'ange de Victoria Secret, celui de Celeste Barber a immédiatemment été censuré par le réseau social, précisant que l'image «ne respectait pas les conditions d'utilisation de l'application en matière de nudité». Elle a depuis publié un autre post, légendé : «Oh salut, je suis juste là pour vérifier vos doubles standards». Instagram s'est depuis excusé auprès d'elle, en lui expliquant que sa photo avait été censurée «par erreur».

«Cette règle a enfin sauté»

Ces règles avaient été dénoncées dans une campagne menée notamment par la mannequin grande taille britannique Nyome Nicholas-Williams, qui promeut une mode inclusive. Avec la nouvelle mise à jour, les contenus dans lesquels une personne enlace ou tient simplement sa poitrine seront autorisés.

«Espérons que ce changement de politique mettra fin à la censure des corps noirs et gros», a dit la mannequin sur Instagram. «Avoir des retours de membres de la communauté body positive nous a aidés à comprendre les limites de cette politique et comment nous pouvions l’améliorer», a précisé la porte-parole d’Instagram.

L’initiative a aussi été saluée par la DJ Leslie Barbara Butch, dont la photo en une du magazine français Télérama sur la grossophobie avait été censurée par le réseau social. «Cette règle a enfin sauté» et sera «en place réellement dès mercredi», a-t-elle dit dans une publication en français sur Instagram. «Et si du coup on lançait un ptit (sic) challenge pour vérifier» que le réseau social s’y conforme bien? a-t-elle ajouté.

Voir cette publication sur Instagram

WE FUCKING DID IT!! @ginamartin @alex_cameron and I...we changed an Instagram policy! Look what happens when three women set out to change the world! We have put our heart and souls into this campaign and to see it come to fruition is insane! The observer newspaper (which is out today) has covered the campaign from the beginning and have written another article which highlights the hard work Gina, Alex and I have done (although it states they launched the campaign) this is in fact not the case as Gina, Alex and myself strategised for three months to ensure a change would happen. Hang tight for the full details of the policy change, as I will be detailing more information soon. We worked very hard on this and managed to get Instagram and @mosseri attention and there's still a lot of work to be done, as black plus sized women continue to be censored in many ways; and white women STILL tried to hijack and make it their campaign. There is of course a huge racial imbalance in the algorithm that still exists as white bodies are promoted and don't have to worry about censorship of their posts but black bodies still have to justify presence on the platform, this has also been brought to Instagrams attention! But when we put our minds to it... we can achieve literally ANYTHING!! I’d like to thank the 16 amazing humans that put their names to our open letter and that helped us push our campaign forward! The Instagram policy changes on the 28th, it outlines the difference between 'breast holding' or 'cupping' which is a celebration of body and 'breast grabbing' which is deemed to be pornographic, these images are censored to protect underage users but this policy change should allow them to better differentiate self expression/ art from pornographic content. Hopefully this policy change will bring an end to the censorship of fat black bodies. The last three have been absolutely wild to say the least but we move and move things we did!

Une publication partagée par Nyome Nicholas - Williams (@curvynyome) le

(L'essentiel/AFP/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jungle george le 28.10.2020 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une solution : arrêtez de vous exposer sur des réseaux sociaux.

  • Équivalant le 28.10.2020 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Celle de gauche est clairement anorexique; certes la beauté c'est suggestif, mais l'anorexie ne devrait pas être un standard..

  • jean luc moustache le 28.10.2020 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    Miroir , mon miroir : qui est la plus belle ?

Les derniers commentaires

  • Jean II le 29.10.2020 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les femmes un peu rondes , j'adore !

  • tuyau le 28.10.2020 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour ma part, je trouve les gros immondes. Après ils sont peut-être malade ce n est pas de leur faute. Moi si j étais gros j aurai encore moins envie de me montrer nue. Respect pour leur courage.

  • jungle george le 28.10.2020 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une solution : arrêtez de vous exposer sur des réseaux sociaux.

  • Oui le 28.10.2020 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon, les filles qui font ce genre de photos n’ont aucun respect pour elles-mêmes. Elles espèrent percer dans le mannequinat en faisant 1m50.

  • Équivalant le 28.10.2020 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Celle de gauche est clairement anorexique; certes la beauté c'est suggestif, mais l'anorexie ne devrait pas être un standard..

    • Complex le 29.10.2020 01:54 Report dénoncer ce commentaire

      Revoyez la définition d'anorexique car elle en est loin. En revanche aucun doute pour l'obésité de celle du milieu. Et pour sa santé il est urgent d'agir. Ce n'est pas à 40 ans qu'il faudrait s'en rendre compte. J'espère vraiment qu'elle prendra conscience du problème.

    • FJK457 le 29.10.2020 11:48 Report dénoncer ce commentaire

      L'obésité non plus ne devrait pas être un standard. Malheureusement quand je regarde les gens, je pense qu'on s'en rapproche.