Logiciel malveillant

06 novembre 2014 13:20; Act: 06.11.2014 15:55 Print

iPhone, iPad et autres Mac visés par un virus

L'idée selon laquelle les utilisateurs des produits de la marque à la pomme seraient épargnés par les logiciels malveillants vole en éclats, indiquent jeudi des experts.

storybild

Même si des centaines de milliers d'utilisateurs d'iPhone et d'iPad sont actuellement impactés par Wirelurker, le danger est relativement faible pour les utilisateurs dont le terminal n'est pas «jailbreaké». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La sécurité informatique absolue n'existe pas. Une nouvelle preuve de cette évidence a été apportée ce jeudi par la firme de sécurité Palo Alto Networks avec la découverte d'un logiciel malveillant baptisé Wirelurker. Repéré en Chine, ce dernier aurait la particularité de se propager facilement et rapidement des smartphones ou tablettes vers les ordinateurs. Et ce, en passant par la connexion USB. Un risque qui pourrait amener à communiquer les connexions des ordinateurs vers l'extérieur, évidemment sans l'accord de leur propriétaire.

Selon Jonathan Zdziarski, un chercheur en sécurité informatique, cité par le site spécialisé ZDnet.fr, cette attaque «ne représente pas en soi un danger particulier pour les terminaux non jailbreakés (NDLR: le déverrouillage des appareils Apple pour accéder à toutes les fonctionnalités du système d'exploitation)». Si le terminal iOS n’est pas jailbreaké, Wirelurker se contente d’installer des applications inoffensives, mais récupère néanmoins un certain nombre d’informations confidentielles telles que le numéro de série du terminal, le numéro de téléphone de l’utilisateur et autres et envoie tout cela vers un serveur tiers.

Une fuite de données privées aux conséquences potentielles importantes, indique la société de sécurité américaine. Troisième logiciel malveillant spécialement créé pour iPhone et iPad, Wirelurker serait à l'heure actuelle principalement présent sur des terminaux situés en Asie, le logiciel ayant été introduit sur Maiyadi App Store, un magasin en ligne alternatif à l'App Store officiel d'Apple. Le nombre de victimes s'élèverait tout de même à quelques centaines de milliers de personnes. À ce stade, Palo Alto Networks recommande aux utilisateurs d'éviter de télécharger tout logiciel pour Mac à partir d'App stores tiers et d'éviter d'utiliser des chargeurs USB non-officiels.

(Jmh/L'essentiel)