Ex-boss de WhatsApp

27 septembre 2018 22:32; Act: 28.09.2018 12:11 Print

«J'ai vendu la vie privée de mes utilisateurs»

Parti de Facebook il y a un an, le cofondateur de WhatsApp, Brian Acton, a réglé ses comptes avec le réseau social. L'un de ses dirigeants n'a pas apprécié.

storybild

WhatsApp revendique plus de 1,5 milliard d'utilisateurs actifs mensuels. (photo: Dado Ruvic)

Sur ce sujet
Une faute?

Le cofondateur de WhatsApp, Brian Acton, a confié à Forbes les raisons qui l'ont poussé à quitter Facebook, il y a près d'un an, mais aussi ses regrets d'avoir vendu en 2014 l'app de messagerie au réseau social pour 22 milliards de dollars. «Il nous a fait une offre que nous ne pouvions pas refuser», admet le milliardaire, en parlant de Mark Zuckerberg.

L'Américain a déjà fait parler de lui cette année en lançant le hashtag #deleteFacebook, à la suite du scandale Cambridge Analytica, firme britannique vers laquelle le réseau social a laissé filer les données de dizaines de millions d'utilisateurs à leur insu. Il a également fait un don de 50 millions de dollars pour soutenir l'app de messagerie chiffrée concurrente Signal.

«Au bout du compte, j'ai vendu mon entreprise. J'ai vendu la vie privée de mes utilisateurs pour un plus grand profit. J'ai fait un choix et un compromis, et je dois vivre avec cette décision chaque jour», regrette le cofondateur de WhatsApp. «La publicité ciblée est ce qui me rend malheureux», a expliqué Brian Acton en critiquant les plans de Facebook pour monétiser WhatsApp, à savoir ajouter des annonces publicitaires. Ils contrastaient avec sa position et celle de l'autre cofondateur Jan Joum sur ce sujet.

«Manque total de classe»

«Ce sont des personnes d'affaires, d'excellentes personnes d'affaires. Ils représentent simplement un ensemble de pratiques commerciales, de principes, d'éthique et des politiques que je ne partage pas», a précisé l'ex-employé de Yahoo, qui se définit comme «un vendu».

«Je trouve qu'attaquer les personnes et l'entreprise qui ont fait de vous un milliardaire, et qui ont fait un effort sans précédent pour vous protéger et vous accommoder pendant des années, est un manque total de classe. En fait, c'est un tout nouveau standard de manque total de classe», a répliqué David Marcus, patron de Messenger, célèbre service de messagerie instantanée de Facebook.

Ces déclarations interviennent alors que Facebook vient de voir partir cette semaine les deux cofondateurs d'Instagram, autre application de sa propriété, Kevin Systrom et Mike Krieger, pour des différends avec les dirigeants du réseau social.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • josé le 28.09.2018 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    On vit les derniers mois / ans de ce qui s'appelait la vie privée. (Mis au passé volontairement), et on ne pourra plus jamais revenir en arrière.

  • whispers le 28.09.2018 11:13 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps faut être complètement idiot pour faire confiance à facebook ! Ils ont vos clés de déchiffrement !!!

  • LePetitBelge le 28.09.2018 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Pas classe ? Désolé mais je ne trouve plus beaucoup de gens "classe" chez nos dirigeants et chefs d'entreprises. Quand à la vie privée, une bonne fois pour toute elle est morte depuis longtemps. Des procédures qui ressemblent à des botins de téléphones et qui ne servent absolument à rien, sauf à faire vivre des myriades de compliances, avocats et autres brasse-papiers qui n'apportent absolument rien à la société.

Les derniers commentaires

  • Inferno le 28.09.2018 22:08 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement c'est un vendu, et pas qu'aux yeux de Facebook. Je comprends mais je ne pardonne pas. Un exemple de cupidité parmi tant d'autres qui nous mènent tout droit à notre perte.

    • Sandro le 29.09.2018 13:46 Report dénoncer ce commentaire

      Mais Inferno, l'Homme (responsable lui-même de ses actes, de ses décisions, non ?) vend lui-même son âme à Zuckerberg pour pouvoir "circuler" sur Facebook.

  • C'estleurfaute le 28.09.2018 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    En fait, les utilisateurs vendent leur vie privée eux-mêmes. Il recoivent, en contrepartie, la possibilité de se comporter comme des débiles en envoyent des grimasses, des selfies, de "rencontrer des amis" pourtant virtuels etc ......

  • LePetitBelge le 28.09.2018 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Pas classe ? Désolé mais je ne trouve plus beaucoup de gens "classe" chez nos dirigeants et chefs d'entreprises. Quand à la vie privée, une bonne fois pour toute elle est morte depuis longtemps. Des procédures qui ressemblent à des botins de téléphones et qui ne servent absolument à rien, sauf à faire vivre des myriades de compliances, avocats et autres brasse-papiers qui n'apportent absolument rien à la société.

  • whispers le 28.09.2018 11:13 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps faut être complètement idiot pour faire confiance à facebook ! Ils ont vos clés de déchiffrement !!!

    • LenivunHabscht le 28.09.2018 13:47 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne faut faire confiance à rien du tout.

  • josé le 28.09.2018 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    On vit les derniers mois / ans de ce qui s'appelait la vie privée. (Mis au passé volontairement), et on ne pourra plus jamais revenir en arrière.

    • Lénine Staline Poutine le 28.09.2018 11:37 Report dénoncer ce commentaire

      Alors que depuis des dizaines d'années, on essaie pourtant de protéger la vie privée de tous !!!

    • Sandro le 28.09.2018 13:46 Report dénoncer ce commentaire

      On connaît les dangers du tabac, on fume quand-même: ACCRO. On connaît les dangers de l'alcool, on se saoule quand-même: ACCRO. On connaît les dangers du digital, on utilise quand-même: ACCRO. L'homme n'est, en général, pas assez fort d'abandonner ce que d'autres font.

    • Fabian le 28.09.2018 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      @Sandro Vous avez fait ma journée xD xD

    • Fabian le 28.09.2018 15:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Sandro, n'empêche qu'un toucher rectal n'a jamais tué personne, contrairement à l'alcool et au tabac !

    • C'est tabou le 28.09.2018 21:58 Report dénoncer ce commentaire

      Ça dépend où tu t'arrêtes !