Vidéoconférence

01 avril 2020 07:38; Act: 01.04.2020 10:20 Print

L'app Houseparty promet un million de dollars

Le service de vidéoconférence offrira une prime exceptionnelle à qui prouvera que la firme est victime d'«une campagne de dénigrement commercial».

storybild

L'app Houseparty permet des sessions de vidéoconférence incluant jusqu'à huit participants. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

L'app Houseparty, qui comme d'autres services de vidéoconférence enregistre ces derniers jours une augmentation de ses utilisateurs en raison de la crise du coronavirus, a sorti les grands moyens pour que sa réputation ne soit pas entachée. La firme a promis une prime d'un million de dollars à la première personne qui prouvera que le service de vidéoconférence est la cible de ce qu'il appelle «une campagne de diffamation commerciale payante».

Des tabloïds britanniques ont rapporté les propos d'utilisateurs ayant installé l'app sur leurs smartphones qui ont affirmé avoir vu leurs comptes Netflix, Snapchat, Instagram, Spotify, PayPal ou encore eBay piratés. Pour tenter de mettre fin à ce que Houseparty considère de fausses rumeurs, la plateforme a rapidement réagi sur Twitter:

«Tous les comptes Houseparty sont sans danger - le service est sécurisé, n'a jamais été compromis et ne collecte pas les mots de passe d'autres sites», a assuré le service de vidéoconférence sur la plateforme de microblogging lundi, avant de publier un nouveau message, le premier n'ayant pas réussi à faire désenfler les rumeurs de piratage. Le second annonçait la promesse de la prime exceptionnelle:

«Nous enquêtons sur une piste selon laquelle les récentes rumeurs de hacking feraient partie d'une campagne de dénigrement commercial, payée par un tiers afin de causer du dommage à Houseparty. Nous offrons une prime de 1 000 000 de dollars au premier individu qui présentera les preuves d'une telle campagne à bounty@houseparty.com»

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bingo le 01.04.2020 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zoom ?

Les derniers commentaires

  • bingo le 01.04.2020 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zoom ?