Maison connectée

02 novembre 2018 14:38; Act: 02.11.2018 14:59 Print

L'aspirateur, mine d'infos convoitées par Google

Le géant du web a conclu un accord avec le fabricant d'aspirateurs iRobot, afin d'utiliser les données de ses appareils.

storybild

Les derniers Roomba disposent d'un système de mapping. (iRobot)

Sur ce sujet

Le partenariat signé entre Google et le fabricant américain iRobot, n°1 des aspirateurs robots autonomes, est censé rendre la maison connectée non seulement plus intelligente, mais aussi plus «attentionnée», assure Michelle Turner, directrice de la division Smart Home de Google. L'accord va servir aux utilisateurs des appareils Roomba les plus récents, comme le dernier haut de gamme i7+, capables de cartographier leur environnement, pour lancer le nettoyage d'une pièce spécifique via une commande vocale avec l'assistant virtuel Google Assistant intégré aux enceintes Google Home.

Le partenariat entre iRobot et Google doit aussi être utile pour les autres objets connectés de la maison. La carte des pièces générée par le système de mapping des Roomba pourra, par exemple, être exploitée afin de localiser et paramétrer automatiquement d'autres appareils, comme des ampoules connectées, a expliqué Colin Angle, patron d'iRobot, au site The Verge.

À noter que ce partage de données ne s'effectuera pas par défaut. Il faudra l'accord préalable de l'utilisateur. Google se veut d'ailleurs rassurant concernant l'utilisation qui sera faite de ces données domestiques: les informations ne seront pas utilisées pour le ciblage publicitaire, assure la société. Par ailleurs, seuls des plans 2D seront exploités.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eric Van de Putt le 02.11.2018 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    On devrait être rassuré à la lecture du dernier paragraphe ? C'est une guerre qu'ils préparent ? Ils sauront quand on se lève, quand on mange où on est à quelle heure, et j'en passe, au final pour quoi faire ? Revendre l’agrégation de ces données à qui payera le plus ? Tomtom avait déjà vendu à la police néerlandaise les routes sur lesquelles les utilisateurs de leurs GPS roulaient le plus vite, c'est sans limite ...

  • Google et la CIA le 03.11.2018 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas oublier que Google est né grace aux fonds du programme Massive Digital Data Systems (MDDS) de la CIA et NSA. La CIA ne met pas de l'argent dans une entreprise pour le fun ...

  • Oggy le 03.11.2018 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais Google n'a pas besoin, il nous surveille déjà entièrement avec les téléphones ! en plus y a des caméras il nous voit !

Les derniers commentaires

  • Oggy le 03.11.2018 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais Google n'a pas besoin, il nous surveille déjà entièrement avec les téléphones ! en plus y a des caméras il nous voit !

  • Google et la CIA le 03.11.2018 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas oublier que Google est né grace aux fonds du programme Massive Digital Data Systems (MDDS) de la CIA et NSA. La CIA ne met pas de l'argent dans une entreprise pour le fun ...

  • Eric Van de Putt le 02.11.2018 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    On devrait être rassuré à la lecture du dernier paragraphe ? C'est une guerre qu'ils préparent ? Ils sauront quand on se lève, quand on mange où on est à quelle heure, et j'en passe, au final pour quoi faire ? Revendre l’agrégation de ces données à qui payera le plus ? Tomtom avait déjà vendu à la police néerlandaise les routes sur lesquelles les utilisateurs de leurs GPS roulaient le plus vite, c'est sans limite ...