Objets connectés

27 septembre 2019 11:15; Act: 27.09.2019 11:26 Print

L'assistant vocal Alexa d'Amazon s'invite partout

Amazon a présenté une série de produits qui intègre encore plus Alexa au quotidien. De la cuisine à la voiture et même directement sur soi.

Sur ce sujet
Une faute?

«Si vous pensiez qu'Amazon incorporait Alexa à votre vie avant, ce n'est rien comparé à ce qu'ils ont prévu», estimait Avi Greengart, analyste chez Techsponential, à la sortie de la conférence d'Amazon, mercredi. «Alexa va être chez vous, dans vos oreilles, sur votre visage et littéralement au bout de vos doigts».

L'assistant vocal et «intelligent» du géant du commerce en ligne et des technologies devra désormais rendre des comptes. Les utilisateurs pourront demander à Alexa pourquoi elle a fait quelque chose ou de répéter ce qu'elle a entendu. Une nouvelle fonctionnalité permettra aussi de supprimer les enregistrements audio automatiquement, à intervalles réguliers.

«C'est un pas en avant, mais nous continuerons à écouter nos clients et à investir dans le respect de la vie privée», a déclaré Dave Limp, vice-président des appareils et services chez Amazon. Côté améliorations techniques, Alexa devient bilingue: en plus de l'anglais, elle fonctionnera aussi en espagnol aux États-Unis, en français au Canada, et en hindi en Inde.

Toujours sur soi

Grâce à l'apprentissage automatisé, Alexa gagne aussi en réalisme, avec une voix plus humaine, et l'option d'utiliser des voix de personnes célèbres, comme celle de l'acteur Samuel L Jackson. Alexa et Google captent plus de 60% du marché mondial des assistants vocaux, selon le cabinet d'études Canalys, devant Siri, Bixby (Samsung) ou encore Cortana (Microsoft).

Alexa s'invite désormais dans nos oreilles grâce aux «Echo Buds», des écouteurs sans fil avec une fonction de suppression du bruit extérieur, qui seront vendus en octobre pour 130 dollars la paire. Ils seront synchronisés au smartphone de l'utilisateur et pourront fonctionner avec les assistants vocaux de Google ou d'Apple (Siri) déjà installés sur les appareils.

Amazon se lance aussi dans les lunettes, avec les «Echo Frames», qui permettent à ceux qui les portent de s'adresser à Alexa sans même sortir leur téléphone de leur poche. Mais ils ne seront pas nombreux, car il ne s'agit que d'un prototype pour l'instant, vendu en série limitée pour 180 dollars (164 euros). Il comporte un micro, mais pas de caméra, et les consommateurs peuvent choisir des verres avec une correction pour la vue. Enfin ceux qui ne peuvent plus se passer d'Alexa pourront la porter au doigt grâce au «Echo Loop», une bague «intelligente» équipée de deux micros et d'une mini enceinte. Ce prototype, disponible cet automne, coûtera 100 dollars (91 euros).

Son et image

Pour ses enceintes et ses caméras, Amazon a mis l'accent sur des prix qui se veulent attractifs à l'approche de la saison des fêtes et sur une meilleure protection de la vie privée. Plusieurs enquêtes ont en effet révélé ces derniers mois dans la presse que les échanges avec les assistants vocaux sont parfois écoutés par des humains, à l'insu des utilisateurs, dans le but de perfectionner les machines.

En mai dernier, Amazon a déjà annoncé l'ajout de fonctionnalités pour demander à Alexa d'effacer ses enregistrements ou d'aveugler la caméra. D'ici la fin de l'année, la firme de Seattle va en plus ajouter un mode «Home» aux caméras, qui les empêchera d'enregistrer des vidéos ou du son tant qu'il sera activé.

La gamme Ring est composée d'une batterie de caméras de sécurité, intérieures ou extérieures, des plus petites qui se fixent sur un mur (la «Stick Up Cam» à 99 dollars, soit 90,6 euros, par exemple) aux plus sophistiquées, reliées au réseau par un câble ethernet pour plus de fiabilité.

Pour les enceintes Echo, les principales améliorations ont trait au son, avec notamment une version plus luxueuse baptisée Echo Studio, censée séduire les audiophiles. Amazon sort aussi sa troisième version d'enceinte avec un écran, l'Echo Show 8 (129,99 dollars, 119 euros), qui permet de passer des appels vidéos et comporte un petit volet amovible devant l'objectif, «pour plus de tranquillité d'esprit», d'après le communiqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • DAN/DAN le 27.09.2019 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Espionné jusque dans sa vie privée la plus intime, il faut être inconscient pour donner sa vie privée à un marchand. Bientôt Alexa une puce directement implantée dans le cerveau pour acheter sur Amazon?

Les derniers commentaires

  • DAN/DAN le 27.09.2019 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Espionné jusque dans sa vie privée la plus intime, il faut être inconscient pour donner sa vie privée à un marchand. Bientôt Alexa une puce directement implantée dans le cerveau pour acheter sur Amazon?