Coronavirus

31 mars 2020 20:29; Act: 01.04.2020 13:59 Print

L'OMS soutient l'initiative des éditeurs de jeux vidéo

L'Organisation mondiale de la santé s'est associée à la campagne #PlayApartTogether, afin d'inviter entre autres les joueurs à rester chez eux.

storybild

Jouer à distance peut aider au confinement. (photo: jae C. Hong)

Sur ce sujet
Une faute?

Dix-huit grandes entreprises de l'industrie du jeu vidéo, dont Activision Blizzard et Zynga, ont lancé l'initiative #PlayApartTogether (NDLR: jouer ensemble, mais à distance, en anglais), qui encourage les joueurs à suivre les conseils sanitaires de l'OMS pour endiguer la pandémie du coronavirus. Elle se matérialise sous la forme de messages, de récompenses ou d'événements directement intégrés dans les différents jeux dans le but de rappeler le respect de la distance de sécurité, le lavage régulier des mains ou encore la distanciation sociale. Jouer à des jeux vidéo peut en effet être un bon moyen de faire respecter les mesures de confinement.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, qui soutient l'initiative, a appuyé la campagne en partageant sur Twitter un tweet de Raymond Chambers, ambassadeur de l'OMS, qui parle d'un «moment crucial pour évaluer les retombées de cette pandémie» du Covid-19: «Les entreprises de l'industrie du jeu ont une audience mondiale - nous encourageons tout le monde à #PlayApartTogether. Davantage de distance physique + d'autres mesures aideront à aplanir la courbe + sauver des vies», a-t-il expliqué sur le réseau social.

Le soutien de l'OMS aux éditeurs de jeux vidéo peut sembler ironique. On se rappellera qu'en 2018, cette organisation avait classé l'addiction aux jeux vidéo dans la catégorie des maladies mentales. Elle espère aujourd'hui que cette campagne #PlayApartTogether pourra «toucher des millions de personnes avec des messages importants pour aider à prévenir la propagation du Covid-19». Dans la liste des entreprises prenant part à la campagne figurent aussi entre autres Twitch, Unity, Big Fish Games, Pocket Gems ou encore Riot Games.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.