Nouvelle technologie

18 novembre 2020 11:08; Act: 18.11.2020 11:25 Print

La 5G pourrait perturber les prévisions météo

Alors que les premières fréquences 5G sont activées mercredi, en France, nombre de météorologues redoutent des interférences sur les satellites nécessaires aux prévisions météo.

storybild

Les spécialistes s'interrogent sur l'influence réelle de la 5G sur les prévisions météo.

Sur ce sujet
Une faute?

En cause, les émissions à très haute fréquence, sur la bande dite millimétrique des 26 gigahertz (GHz) qui ne font pas partie du premier lot attribué en France pour le lancement de la 5G. Des ondes de faible portée mais de grande capacité, nécessaires par exemple aux énormes quantités de données du futur «Internet des objets», à l'industrie ou aux centres urbains surpeuplés.

Jim Bridenstine, patron de la Nasa, résumait l'impact potentiel de leur déploiement en avril 2019 devant la Chambre des représentants: «Cette partie du spectre est nécessaire pour prédire où un ouragan va toucher terre. Si vous ne pouvez prévoir ça avec précision, vous pouvez ne pas évacuer les bonnes personnes. (...) Et il y a une très grande probabilité que nous perdions beaucoup de données» si ces fréquences sont attribuées aux données mobiles.

«Imaginez que vous avez un voisin qui écoute la radio très fort»

Le problème est leur proximité avec les ondes électromagnétiques permettant la mesure des composants chimiques de l'atmosphère. Particulièrement «la colonne de vapeur d'eau, c'est-à-dire toutes les caractéristiques de formes chimiques que peut prendre l'eau, depuis le brouillard, la gouttelette, la pluie, jusqu'à la grêle», données indispensables aux prévisions météo, explique Eric Allaix, de l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

«Imaginez que vous avez un voisin qui écoute la radio très fort. Eh bien s'il l'écoute plus fort que votre cloison peut isoler ce qui correspond pour vous à du bruit, vous allez être gêné, et c'est exactement ce qui pourrait se passer», poursuit-il.

Des limites «pas assez contraignantes»

Fin 2019, l'OMM, épaulée par plus d'une trentaine de pays, notamment européens, a soulevé le problème lors de la conférence mondiale des radiocommunications de l'Union internationale des télécommunications (UIT), tout en insistant qu'il «ne s'agit évidemment pas de s'opposer au lancement de nouvelles technologies de communication».

Après de longues discussions, cette instance a défini des fréquences d'émission pour la 5G permettant que «les services par satellite à l'appui de la météorologie et de la climatologie (...) (soient) protégés contre les brouillages radioélectriques préjudiciables».

Mais ces limites «ne sont pas assez contraignantes», estime l'Agence spatiale européenne (ESA). Son chef du Bureau de gestion des fréquences Enrico Vassallo souligne que les propositions européennes à l'UIT résultaient déjà «d'un compromis» qui «n'offrait pas de marges» de sécurité satisfaisantes. Une situation d'autant plus problématique «qu'il n'y a pas de techniques d'atténuation actuellement connues», souligne-t-il. «C'est "le" point important: il n'y a pas de plan B», renchérit M. Allaix.

De nouvelles normes appliquées plus vite

Outre l'incidence sur les prévisions météo à court et moyen terme, les conséquences pourraient se faire sentir sur les bases de données destinées à l'étude du changement climatique, comme celles utilisés par les experts onusiens du Giec. «Toutes ces données ont été faites sur la base d'un certain référentiel de mesure, un certain niveau de variations dans ces fameuses bandes. Si vous changez ce référentiel, vous perdez toute la profondeur temporelle des données collectées», explique M. Allaix.

Pour essayer de limiter ces inconvénients, l'UE a décidé en avril d'avancer du 1er septembre 2027 au 1er janvier 2024 l'application des nouvelles normes édictées par l'UIT. Avec l'espoir de devancer le déploiement à grande échelle des équipements 5G pour la bande des «26 gigas», et peut-être influer ainsi sur les équipementiers (les matériels respectant ces limitations étant plus chers).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 18.11.2020 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on en a avait pas besoin du tout de la 5g

  • hamish54 le 18.11.2020 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    STOP A LA 5G!!!!

  • Flippo le 19.11.2020 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ca pleure contre la 5G, mais à côté ça roule en SUV, ça prend l'avion 6-10 fois par an, ça nourrit quotidiennement les datacenters en photos inutiles, ça passe ses soirées à commander sur Amazon, ..., A quand vos prochaines vacances sur un paquebot?

Les derniers commentaires

  • LuxEx-B le 20.11.2020 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nostradamus ... tu nous avais prédit une fin du Monde créé par l’homme ! Et bien on y est depuis qq années ! Mais tes disciples n’ont toujours pas compris ! Alors tu sais, ta sagesse, qq personnes comme moi se battent, crient haut et fort ... NON- Stop- Stop aux constructions de béton en vois-tu en voilà , le bruit quand on a des bras pour récurer, brosser son trottoir ou encore sécher sa voiture etc .... je connais qq un qui lave sa voiture « karcher »et qui la sèche avec le souffleur ! Stp épargne ceux qui veulent rester près des choses naturelles et des bonnes choses que la vie nous a donné sans rien demander en retour

  • At Tchoum le 20.11.2020 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Stop à la 5G et retour aux signaux de fumée. Mais attention, la fumée produite devra respecter les normes anti-pollution édictées par l'UE et avoir un spectre colorimétrique permettant à tous les mal-voyant de pouvoir appréhender ces nouveaux signaux innovants. Mais où va-t-on ? retour à la préhistoire ?

  • Froid dans le dos! le 19.11.2020 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    Perturbation des prévisions météo? C'est dire les perturbations sur le corps humain!

  • Nostradamus le 19.11.2020 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    Je tiens à rassurer tous ceux qui détestent et veulent la fin de la 5G. Celle-ci disparaîtra rapidement, au profit de la 6G.

    • Sherif le 20.11.2020 12:24 Report dénoncer ce commentaire

      Cela me fait penser à l'époque ou le four micro-onde est sortie .Les memes discours or aujourd'hui qui n'apas de four Micro ondes? personne

  • Flippo le 19.11.2020 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ca pleure contre la 5G, mais à côté ça roule en SUV, ça prend l'avion 6-10 fois par an, ça nourrit quotidiennement les datacenters en photos inutiles, ça passe ses soirées à commander sur Amazon, ..., A quand vos prochaines vacances sur un paquebot?

    • @Flippo le 19.11.2020 13:44 Report dénoncer ce commentaire

      Vu le nombre de SUV et de colis Amazon qui circulent dans les alentours, tu ne vas pas te faire beaucoup d'amis. Mais tu as sans doute raison. Certains crient au loup contre certaines choses pour se donner bonne conscience vis à vis de ce qu'ils font à côté.