Sanctions prononcées

29 janvier 2018 07:54; Act: 29.01.2018 12:50 Print

La Chine renforce la censure sur Internet

Des sanctions ont été prononcées par les autorités chinoises contre le populaire réseau social Weibo, considéré comme le Twitter chinois.

storybild

Weibo est très populaire en Chine. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Les autorités chinoises s'en sont prises à la populaire plateforme de microblogs Weibo, accusée de laisser prospérer les «contenus nocifs» et qui s'est vue enjoindre de suspendre certaines fonctionnalités, un nouveau tour de vis de la censure exercée par Pékin sur l'Internet local. Sina Weibo, une plateforme souvent qualifiée de «Twitter chinois», a subi samedi les foudres de l'Administration chinoise en charge du cyberespace qui intensifie récemment ses contrôles sur les contenus «inappropriés».

Weibo laisse ses utilisateurs «poster des contenus allant dans le sens de mauvaises opinions, obscènes, de mauvais goût ou défendant la discrimination ethnique», a insisté l'autorité de régulation. Weibo «a contrevenu aux lois et règlements du pays, orienté l'opinion publique dans la mauvaise direction, et exercé une très mauvaise influence». En guise de sanction, les régulateurs ont demandé à Weibo de suspendre pour une semaine certaines fonctionnalités, notamment le mode de recherche des sujets les plus partagés.

Amende pour un blogueur

L'Internet chinois est encadré de façon drastique par un système complexe de censure («la Grande muraille électronique») qui bloque notamment les réseaux sociaux Facebook et Twitter, ainsi que YouTube et Google. Les plateformes chinoises comme Weibo ou WeChat font par ailleurs l'objet d'une censure étroite, tout en étant censées réguler elles-mêmes les contenus de leurs utilisateurs. Une loi sur la cybersécurité, appliquée depuis l'été dernier, a encore durci les interdictions bâillonnant l'Internet.

Les nouvelles sanctions «sont un prétexte pour mieux contrôler la liste des sujets les plus partagés. Désormais, ce que vous verrez en haut de votre fil sera ce que le gouvernement veut mettre en avant», se désolait dimanche un usager de Weibo dans un microblog sur la plateforme. Autre signe d'un durcissement des autorités: le régulateur des marchés financiers a indiqué vendredi avoir infligé une amende de 200 000 yuans (25 500 euros), d'une ampleur inédite, à un blogueur accusé d'avoir diffusé des «fausses informations» sur une réunion entre promoteurs immobiliers et régulateur bancaire, une «rumeur» qui avait fait plonger les Bourses en novembre.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • anne le 29.01.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    ils ne changeront jamais, pauvre monde

  • Proverbechinois le 29.01.2018 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    "Si l'oeuf tombe sur la pierre, et bien tant pis pour l'oeuf. Mais si la pierre tombe sur l'oeuf, alors...tant pis pour l'oeuf!"

Les derniers commentaires

  • Proverbechinois le 29.01.2018 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    "Si l'oeuf tombe sur la pierre, et bien tant pis pour l'oeuf. Mais si la pierre tombe sur l'oeuf, alors...tant pis pour l'oeuf!"

  • anne le 29.01.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    ils ne changeront jamais, pauvre monde