Aux États-Unis

08 septembre 2018 13:54; Act: 10.09.2018 11:43 Print

La reconnaissance faciale dans les aéroports

Les autorités américaines ont installé un nouveau dispositif de reconnaissance faciale à l'aéroport international de Washington. Objectif: mieux gérer les flux de voyageurs.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

À l'aéroport international de Washington, les autorités américaines ont installé un nouveau dispositif de reconnaissance faciale, un moyen «simple d'utilisation» pour mieux gérer les flux de voyageurs pour ses promoteurs, une source d'inquiétude pour ses opposants. Ce dispositif, composé de deux systèmes de reconnaissance faciale, a été dévoilé à la presse jeudi à l'aéroport Dulles, près de la capitale fédérale américaine.

L'un est chargé de vérifier les données biométriques des passagers lors de l'embarquement et l'autre doit permettre de fluidifier les arrivées de passagers sur des vols internationaux en comparant leur apparence réelle à des photos stockées. L'utilisation exponentielle de techniques de reconnaissance faciale a enflammé le débat à travers le monde, autour de la surveillance et de la protection de la vie privée. Mais les autorités assurent que cette technique peut aider à réduire des files d'attente irritantes sans compromettre la sécurité.

«Ça va changer la face du voyage international»

«La technologie marche», a affirmé devant la presse Kevin McAleenan, officier du service des douanes et de la protection des frontières (CBP). «C'est rapide, simple d'utilisation, flexible et rentable. Et nous croyons que ça va changer la face du voyage international», promet-il, estimant que la reconnaissance faciale permettra, à terme, d'abandonner les cartes d'embarquement. Test grandeur nature: l'officier du CBP raconte que l'embarquement de 350 passagers dans un avion Airbus A380 était terminé en 20 minutes, moitié moins qu'en temps normal. À l'aéroport Dulles, les responsables ont montré comment le nouveau système, géré par des iPads, identifiait et recoupait les images des voyageurs au moment de l'embarquement.

En août, trois jours après la mise en place du dispositif, un homme a été arrêté pour avoir tenté d'utiliser un faux passeport pour entrer sur le sol américain, un succès que les autorités attribuent à la machine. L'homme de 26 ans, débarquant d'un vol en provenance de Sao Paulo, au Brésil, était muni d'un passeport français, mais l'outil de comparaison de reconnaissance faciale a déterminé que son image ne correspondait pas au document présenté. Les autorités ont découvert, cachée dans sa chaussure, une carte d'identité du Congo. Les responsables tiennent à rassurer les détracteurs de la reconnaissance faciale: les nouveaux systèmes sont uniquement développés pour les formalités d'entrée sur le territoire et pour embarquer dans l'avion. «Nous ne collectons et ne conservons aucune nouvelle donnée", assure M. McAleenan. Nous devons confirmer que les voyageurs sont bien qui ils prétendent être». Dulles est l'un des 14 aéroports à utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour les contrôles à l'entrée du territoire américain.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Matt le 08.09.2018 23:06 Report dénoncer ce commentaire

    On en est équipé au Findel depuis fin juillet 2018. A notre retour, au lieu de voir un agent, on a été reconnu par la machine

  • Lénine Staline Poutine le 08.09.2018 19:18 Report dénoncer ce commentaire

    Pour mieux gérer les flux de voyageurs ou pour empêcher les citoyens de se déplacement démocratiquement pour aller faire leur travail et ça vaut pour les étrangers et pour les Russes évidemment!

Les derniers commentaires

  • Matt le 08.09.2018 23:06 Report dénoncer ce commentaire

    On en est équipé au Findel depuis fin juillet 2018. A notre retour, au lieu de voir un agent, on a été reconnu par la machine

  • Lénine Staline Poutine le 08.09.2018 19:18 Report dénoncer ce commentaire

    Pour mieux gérer les flux de voyageurs ou pour empêcher les citoyens de se déplacement démocratiquement pour aller faire leur travail et ça vaut pour les étrangers et pour les Russes évidemment!

    • Novitchok le 08.09.2018 19:56 Report dénoncer ce commentaire

      Pour quoi dites-vous ça? Et comment ça va empêcher aussi les Russes de faire leur travail???