Aux États-Unis

23 juillet 2020 22:32; Act: 24.07.2020 11:52 Print

Le cofondateur d’Apple en a marre de servir d’appât

Steve Wozniak et 17 autres plaignants accusent YouTube de se faire de l’argent sur les arnaques au bitcoin, via la diffusion de vidéos qui utilisent leurs images.

storybild

Steve Wozniak, cofondateur d'Apple, fait partie des 18 plaignants dans cette affaire. (photo: TDG)

Sur ce sujet
Une faute?

La plateforme de vidéo du groupe Alphabet/Google est une nouvelle fois priée de faire le ménage. C’est cette fois Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, qui sonne la charge. Avec 17 autres plaignants, il exige la suppression de vidéos qui utilisent son image pour arnaquer les internautes. Le modus operandi est connu. Il a encore été mis en lumière la semaine dernière lors du piratage de Twitter. Une vidéo prétendument cautionnée par une célébrité, comme Bill Gates ou Elon Musk, invite les internautes à verser une somme en bitcoins sur un compte, leur promettant le double de leur mise. «Mais quand les utilisateurs transfèrent leur cryptomonnaie, dans une transaction irréversible, ils ne reçoivent rien en retour», relève la plainte.

La plaisanterie a trop duré pour Steve Wozniak. Il indique que YouTube n’a «pas répondu» à ses demandes répétées de suppression des vidéos frauduleuses. «Si YouTube avait agi rapidement pour arrêter cela dans une mesure raisonnable, nous n’en serions pas arrivés là», s’est-il justifié. Il demande désormais des dommages-intérêts compensatoires et punitifs.

En début de semaine, rappelle Bloomberg, YouTube s’était défendu dans une affaire du même type en déclinant toute responsabilité. La filiale du groupe Alphabet/Google avait fait valoir une loi américaine datant de 1996, qui stipule que les fournisseurs d’accès Internet ne peuvent être tenus responsables du contenu publié sur leur plateforme par les utilisateurs.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tomtom le 24.07.2020 03:25 Report dénoncer ce commentaire

    Tous les GAFA se plaignent de tous... Bitcoins c'est toujours louche. La responsabilité vient de ceux qui font des dons, pas aux distributeurs de contenus... Juste bon à savoir aussi, Youtube n'est devenu qu'à peine rentrable en ...2015, et est dans une mauvaise spirale /rapport pub/contenu) que comptent bien utiliser les concurrents... qui feront de même par la suite...

Les derniers commentaires

  • Tomtom le 24.07.2020 03:25 Report dénoncer ce commentaire

    Tous les GAFA se plaignent de tous... Bitcoins c'est toujours louche. La responsabilité vient de ceux qui font des dons, pas aux distributeurs de contenus... Juste bon à savoir aussi, Youtube n'est devenu qu'à peine rentrable en ...2015, et est dans une mauvaise spirale /rapport pub/contenu) que comptent bien utiliser les concurrents... qui feront de même par la suite...

    • Jeje le 24.07.2020 15:33 Report dénoncer ce commentaire

      Des entreprises qui fraudent et se plaignent parcequ'une autre entreprise fraude encore plus et que c'est inadmissible. Tout va bien.