Site Internet

30 juillet 2020 16:12; Act: 30.07.2020 16:27 Print

Le créateur de Chatroulette raconte son succès

Andrey Ternovskiy revient sur l'incroyable réussite du site Internet de messagerie instantanée et de visiophonie par webcam, qu'il a créé en 2009.

Sur ce sujet
Une faute?

«Oui j'ai gagné de l'argent. J'ai gagné des millions», confie Andrey Ternovskiy. Le créateur russe du site internet Chatroulette a raconté à Konbini la folle histoire de son site Internet de messagerie instantanée et de visiophonie (par webcam). «À l'âge de 17 ans [NDLR: en 2009], j'ai commencé à bidouiller des ordinateurs, puis j'ai décidé d'apprendre à créer des trucs dessus, rembobine-t-il. Il y avait déjà le site Web Omegle où on ne pouvait discuter que par écrit. Cela m'a beaucoup plu, alors j'ai ajouté la fonction webcam. J'ai mis moins deux semaines à créer le site».

Andrey Ternovskiy indique ensuite avoir envoyé le lien du site à un maximum de monde, pour avoir beaucoup d'avis en retour. «J'ai juste eu besoin de 20 personnes sur le site pour que ça décolle tout seul, note-t-il. J'ai ressenti de l'euphorie pure. À l'apogée du site, il y avait un million d'utilisateurs par jour». Il explique avoir bu gagner beaucoup d'argent en monétisant le nombre élevé d'utilisateurs. «Tu as juste à tendre un seau», confie-t-il. En revanche, pas de publicités sur le site.

«Peut-être que les gens s'ennuient»

Aussi étonnant soit-il, le dirigeant, qui emploie aujourd'hui dix personnes, affirme ne pas aller sur son propre site Internet. «Ce n'est pas très sérieux», dit-il en riant. J'ai mieux à faire». Mais alors comment explique-t-il le succès de Chatroulette? «Peut-être que les gens s'ennuient, qu'ils n'ont rien d'autre à faire», avance-t-il.

Alors que le site est notamment connu pour les utilisateurs qui montrent leur pénis à l'écran, Andrey Ternovskiy indique qu'il n'a «pas de message» pour ceux qui se comportent mal. «Pour moi, ce site est comme une équation, note-t-il. Tu as des milliers de b**** d'un coté, et des milliers de gens normaux de l'autre. Comment satisfaire tout le monde? C'est comme un test de QI, que je n'ai pas encore réussi».

Le Russe, qui abandonné les études à 17 ans, a en revanche un message pour ceux qui «n'aiment pas l'école». «Soit ton propre patron, fais ce que tu aimes, leur conseille-t-il. Si j'ai pu le faire à 17 ans, alors toi aussi. Monte ta propre boîte. Je n'ai pris aucun risque, je n'avais aucune épargne, aucune relation. Tu as juste besoin d'un ordinateur».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.