Sexisme

14 juillet 2020 08:57; Act: 14.07.2020 11:33 Print

Le jeu vidéo va-​​t-​​il connaître son moment #metoo?

Le secteur du jeu vidéo est agité depuis des années par des controverses sur le sexisme. Il est contraint à l'introspection, notent des expertes.

storybild

Abby dans «Last of Us II», Lara Croft dans «Tomb Raider» ou encore Jill Valentine dans «Resident Evil», toutes les trois incarnent des femmes fortes. (photo: Naughty Dog/Core Design/Capcom)

Sur ce sujet
Une faute?

Agité depuis des années par des controverses sur le sexisme, le secteur du jeu vidéo est-il en train de connaître son moment #metoo? Le secteur est en tout cas contraint à l'introspection, notent des expertes. La première affaire d'ampleur remonte au «Gamergate» en 2014. Ce nom, devenu célèbre, a été donné à une affaire de cyberharcèlement de la créatrice américaine Zoe Quinn. Plusieurs controverses ont suivi, sans pour autant amener à une prise de conscience globale, qui s'apparenterait à l'effet de la déferlante #metoo sur le monde du cinéma par exemple.

Jusqu'à ces dernières semaines: après une première polémique concernant la plateforme Twitch, a suivi une vague d'accusations de sexisme et de harcèlement contre des cadres de l'éditeur français Ubisoft. Lequel a depuis débarqué son numéro deux, sa directrice des ressources humaines et le patron de ses studios canadiens. Longtemps, il y a eu tant chez les joueurs que de la part des studios «un manque d'empathie vis-à-vis de quelque chose qu'ils ne voient pas comme systémique», estime Isabelle Collet, professeure à l'Université de Genève. Une tendance renforcée peut-être par la culture «geek», qui se veut transgressive et irrespectueuse, et qui peut amener des joueurs, quand ils sentent cette culture attaquée, à se replier sur «des représentations machistes», selon Mme Collet.

Le phénomène Lara Croft

Au-delà des joueuses, ou des créatrices de jeu, la question de la représentation des femmes dans les créations suscite toujours plus de débats. Signe de cette lente prise de conscience, l'évolution de la célèbre héroïne Lara Croft: d'abord voluptueuse à l'excès et court-vêtue, les dernières versions la dotent d'un corps plus réaliste, et habillée de manière nettement plus adaptée pour partir à l'aventure. «Beaucoup de jeux proposent des représentations sans stéréotype mais certains peuvent encore être très chargés en la matière, et cela passe notamment par l'hypersexualisation des corps», observe Fanny Lignon, maîtresse de conférence à l'Université Lyon 1 et chercheuse au CNRS.

«Les femmes sont souvent sveltes, bien proportionnées; les hommes ont des corps plus variés, même s'ils sont majoritairement jeunes et athlétiques. Au final, on retrouve une vision transmise par d'autres médias, comme la publicité par exemple», détaille-t-elle. Ces représentations stéréotypées sont fermement ancrées chez une partie des «gamers»: la silhouette tout en muscles d'Abby, l'héroïne du jeu «The Last of Us Part 2», a provoqué une marée de commentaires négatifs qui jugeaient son corps «irréaliste» pour une femme.

«Un bon bouc émissaire»

«On voit émerger de plus en plus de personnages féminins un peu «badass» (NDLR: dur à cuire)», souligne cependant Fanny Lignon. «Dans «Assassin's Creed Odyssey» par exemple, on peut choisir une femme, avec un vrai corps de guerrière». Représentation inadaptée des femmes dans les jeux, faible place de ces dernières dans les studios: le secteur assure avoir pris conscience de ces problèmes et vouloir y remédier. En France, le Syndicat national du jeu vidéo (SNJV) assure «travailler à une plus grande mixité dans (les) équipes de production mais c'est un travail de longue haleine, qui doit être accompagné par les pouvoirs publics» notamment pour encourager les filles à choisir des parcours scientifiques.

«Faire entrer plus de femmes passe par la volonté de mieux les accueillir, il faut créer un environnement plus favorable», insiste de son côté Mme Collet, «les éditeurs sont aujourd'hui de vraies entreprises qui doivent se doter de vrais outils de lutte contre le harcèlement». Reste que la problématique du sexisme dans le jeu vidéo est, de l'avis de beaucoup, le reflet d'un problème global de société, plus qu'une question spécifique à cet univers.

«On retrouve cela dans beaucoup de communautés qui ne sont pas forcément montrées du doigt, à l'image de la médecine ou du journalisme», estime ainsi Isabelle Collet. «C'est un milieu qui fait un bon bouc émissaire mais qui n'est pas nécessairement pire que d'autres. Ce qui est gênant est que le sexisme peut être plus ordinaire dans d'autres types de médias sans pour autant que l'on s'en rende forcément compte».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • AdamWarlock le 14.07.2020 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Et encore du féminisme sans intérêt! Je me contre-fiche de savoir le pourcentage de femmes dans les développeurs d'un jeux vidéo! Ce qui compte, c'est que le jeux soit intéressant, en fonction du public visé! Pourquoi s'interroger sur les formes de la première Lara Croft, un jeux d'aventures pour les ados hétéros? Évidemment qu'elle avait des gros seins, vous avez vu la résolution de l'époque? On ne pouvait pas trop faire subtil en ces temps. Après, si vous voulez des "femmes" avec des corps d'homme, des coupes de cheveux d'homme, pas de seins? Un minimum de féminité, sinon, c'est plus ça!

  • Cheval le 14.07.2020 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Nous protestons fermement contre le fait que vous nous utilisez pour vos travaux, sports et vos promenades. Assez de cet esclavage

  • sceptique le 15.07.2020 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Mouai ... faudrait pas accueillir des femmes dans le secteur quand leur seules qualifications est d'être des femmes .... Oui pour l'égalité des chances entres sexes, non pour la parité strict au sein des entreprises ...

Les derniers commentaires

  • sceptique le 15.07.2020 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Mouai ... faudrait pas accueillir des femmes dans le secteur quand leur seules qualifications est d'être des femmes .... Oui pour l'égalité des chances entres sexes, non pour la parité strict au sein des entreprises ...

  • Billy le 14.07.2020 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    Ah ça me manque cette époque où les personnages des jeux n'étaient pas des humains (Crash, Ratchet & Clank, Spyro, Medievil, ... ) ça faisait pas autant de polémique :)

  • AdamWarlock le 14.07.2020 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Et encore du féminisme sans intérêt! Je me contre-fiche de savoir le pourcentage de femmes dans les développeurs d'un jeux vidéo! Ce qui compte, c'est que le jeux soit intéressant, en fonction du public visé! Pourquoi s'interroger sur les formes de la première Lara Croft, un jeux d'aventures pour les ados hétéros? Évidemment qu'elle avait des gros seins, vous avez vu la résolution de l'époque? On ne pouvait pas trop faire subtil en ces temps. Après, si vous voulez des "femmes" avec des corps d'homme, des coupes de cheveux d'homme, pas de seins? Un minimum de féminité, sinon, c'est plus ça!

  • Cheval le 14.07.2020 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Nous protestons fermement contre le fait que vous nous utilisez pour vos travaux, sports et vos promenades. Assez de cet esclavage

  • Faut être sérieux le 14.07.2020 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà adolescent je trouvais que le personnage de Lara Croft était hypersexualisé et cela enlevait beaucoup à l'expérience de l'archéologue exploratrice. Lorsque son personnage a été remodelé dans les années 2010 ça a été le déclic. Lara Croft faisait passer Nathan Drake pour un amateur. Et aujourd'hui pourquoi s'offusquer en voyant le corps d'Abby dans the Last of Us 2. Pensez-vous vraiment qu'une femme pourrait survivre une apocalypse avec du fond de teint en courant en talon les seins dans le visage tout en pesant 45kg ?... Sérieux ?