Curiosité du web

10 juin 2014 18:09; Act: 10.06.2014 18:13 Print

Le mystère des vidéos YouTube résolu

Google a admis être à l'origine des milliers de clips énigmatiques publiés depuis des mois sur la plateforme par un certain Webdriver Torso.

Sur ce sujet
Une faute?

Des messages codés entre espions? Des aliens? Une campagne virale? Les hypothèses les plus variées ont été avancées par les internautes et les médias pour expliquer le mystère entourant plus de 80 000 vidéos publiées sur YouTube depuis huit mois. Affichant toutes des rectangles bleus et rouges changeant de position toutes les secondes sur un fond blanc, les clips ne dépassaient pas les 11 secondes chacun et avaient tous un même auteur, un certain Webdriver Torso. Mais grâce à l'enquête de Soggetto Ventuno, un blogueur italien, le site Engadget a finalement contraint l'auteur de l'opération, à savoir Google, à tomber le masque. Les vidéos en question servent en réalité à de simples tests de qualité de la plateforme vidéo.

Lors de son investigation, le blogueur a découvert via le site de statistiques Channel Graph que le compte Webdriver Torso appartenait à un réseau de comptes baptisé ytuploadtestpartner_torso qui présentaient la même typologie de vidéos énigmatiques. Après les premières observations publiées en ligne par Soggetto Ventuno, des profils YouTube et certaines pages Facebook et Twitter ont été fermés ou passés en mode privé. Mais il était déjà trop tard. Un compte Facebook faisait notamment référence à Johannes Leitner, un employé de Google à Zurich.

Face aux nombreux indices récoltés, le site Engadget a alors directement interrogé l'équipe de YouTube sur la question. Celle-ci a alors répondu: «We’re never gonna give you uploading that’s slow or loses video quality, and we’re never gonna let you down by playing YouTube in poor video quality. That’s why we’re always running tests like Webdriver Torso» (Nous n'allons jamais vous laisser télécharger de manière lente ou vous faire perdre en qualité vidéo, et nous n'allons jamais vous laisser lire des vidéos en mauvaise qualité. C'est pourquoi nous effectuons toujours des tests comme Webdriver Torso), a déclaré Google au site spécialisé. Les expressions utilisées font référence au tube des années 1980 «Never Gonna Give You Up» de Rick Astley, dont l'une des dernières étranges vidéos (ci-dessus) rappelait le fameux clip (ci-dessous). Le web a été «rickrolled».

(L'essentiel/man)