Pékin

23 mars 2018 09:22; Act: 23.03.2018 17:41 Print

Le pro de l'interaction vocale s'appelle iFlytek

À la pointe de l'innovation, la licorne chinoise n'a pas grand-chose à envier à ses concurrents américains.

storybild

Quelque 12% des Chinois préféreraient la saisie vocale à la saisie manuelle. (photo: 20min)

«Ne filmez pas, nous n’avons pas les droits de la vidéo». Bien rodée, la plaisanterie de la guide d’iFlytek fait son effet. Elle vient de lancer à l’écran le doublage d’une allocution de Donald Trump en chinois, mais où le timbre est celui du président américain.

La performance est un condensé du savoir-faire présenté par la société dans ses locaux de recherche et développement à Pékin. C’est aussi la réponse chinoise aux démonstrations faites par Google avec sa plateforme d’intelligence artificielle DeepMind. Spécialiste du traitement du signal sonore, la firme chinoise revendique un taux de précision supérieur à 98% dans la reconnaissance vocale. Elle domine plus de 60% du marché local de la reconnaissance et de la synthèse vocales, notamment grâce à son application de saisie de texte par la voix.

Plus complète que SwiftKey (Microsoft), app de référence, elle jongle entre saisie de texte (manuscrite et audio) et traduction. La technologie d’iFlytek sert à des sociétés comme Alibaba et Huawei, qui développent chacune l’équivalent de Siri (Apple), Google Assistant ou Alexa (Amazon). La société maîtrise le trio mégadonnées, informatique dématérialisée et apprentissage automatique. Les réseaux de neurones artificiels ont permis d’améliorer de 30% la reconnaissance de l’écriture manuscrite. IFlytek a su tirer profit de deux bonds technologiques: la connexion au Net et l’intelligence artificielle.

L’interaction vocale est l’un des axes stratégiques majeurs de la chaîne composée du smartphone, de son interface ainsi que des services proposés. Elle permet d’anticiper mais également de satisfaire les intentions de son interlocuteur humain dans un secteur fortement attisé par des enjeux commerciaux.

(L'essentiel/Laurent Favre)