On a testé le Nest Audio

13 octobre 2020 18:39; Act: 13.10.2020 18:43 Print

Le successeur du Google Home met le son en avant

La musique vole la vedette au Google Assistant sur la nouvelle enceinte connectée Nest Audio du géant du web que «L'essentiel» a pu tester avant sa sortie.

Sur ce sujet
Une faute?

Lancé en 2016, le Google Home a enfin un successeur. Nommée Nest Audio, cette nouvelle enceinte connectée de Google a été totalement repensée. L’appareil est à présent davantage axé sur ses performances audio que sur ses capacités à servir l’utilisateur via Google Assistant, dans le but de mieux se positionner en concurrence avec les produits d’Amazon, Sonos ou encore le HomePod d’Apple, par exemple.

Design passe-partout

Cela se traduit d’abord par un design totalement revu et corrigé. Exit le format cylindrique du Google Home qui le faisait ressembler à un petit vase, voire à un diffuseur de parfum. Place à une forme rectangulaire aux coins arrondis. Toujours en plastique (70% recyclé pour le boîtier, précise la marque), il dispose d’un revêtement en tissu qui rappelle entre autres celui du Nest Mini. Sa taille est similaire à son prédécesseur, mais, étant moins profond que le Google Home, il prendra moins de place sur un meuble ou un bureau (17,5 cm x 12,4 cm x 7,8 cm, contre 14,28 cm de hauteur et 9,64 cm de diamètre pour l’ancien modèle), où il saura se faire discret.

La sobriété est en effet de mise. Seul un petit «G» est visible à l’arrière, au-dessous du seul bouton visible: un commutateur qui permet de désactiver les micros de l’appareil pour des soucis de confidentialité. Les autres, tactiles, se cachent à l’avant de l’appareil, sur la partie supérieure: deux pour le volume (coin supérieur gauche et coin supérieur droit) et un troisième au centre pour la lecture/pause, mais il nous est arrivé d’appuyer parfois à côté étant donné qu’ils ne sont pas apparents.

Pas toujours discret

Quatre voyants lumineux blancs complètent la description. Ils s’activent lorsque Google Assistant est sollicité ou pour indiquer le niveau du volume. L’appareil, qui se branche à une prise électrique, se fait par contre moins discret lorsque les micros sont désactivés. Dans ce cas, les voyants restent allumés en orange. On en viendrait presque à soupçonner Google de nous inciter ainsi à ne pas couper les micros… L’appareil à d’ailleurs l’oreille très fine. Google Assistant a répondu à une question sur la météo du jour qui lui avait été adressée sans élever la voix à l’autre extrémité de l’appartement!

Les trois micros dont il est équipé lui permettent aussi d’adapter le son à l’environnement, mais aussi à celui qui est diffusé. Quant à la fonctionnalité Ambient IQ, elle permet d’ajuster automatiquement le volume en fonction des bruits de fond de la maison.

Un meilleur son

Le Nest Audio est 2,5 fois plus lourd que le Google Home (1,2 kg, contre 477 g). Et pour cause, il est désormais équipé de deux haut-parleurs: un tweeter de 19 mm et un woofer de 75 mm. Le Nest Audio est 75% plus puissant que l’enceinte Google Home et offre des basses 50% plus riches, selon son fabricant. De plus, pour diffuser un son qui soit au plus près des versions originales des morceaux, Google explique avoir réduit au maximum l’utilisation de compresseurs.

Dans les faits, la qualité du son est assurément meilleure que celle du Google Home, ce qui n’est pas compliqué vu la faible qualité de l’ancien modèle. L’appareil, qui a trouvé sa place dans la chambre qui nous sert de bureau lors de la prise en main, a été capable de diffuser dans la pièce de la musique (que ce soit par wi-fi, Bluetooth ou via la technologie Chromecast) avec un son bien équilibré, indépendamment des styles choisis. Il ne faut cependant pas s’attendre à des miracles, compte tenu du prix (109 francs) et de la taille de l’appareil. Ce n’est pas avec ce type de produit que l’on fera vibrer les murs et les soirées avec de grosses basses. Le rendu sonore est néanmoins tout à fait satisfaisant.

Via l’app Google Home (Android et iOS), qui sert à configurer de façon très simple l’appareil, on peut d’ailleurs aussi accéder à un égaliseur. Basique, il permet de régler l’intensité des graves et des aigus. À noter que l’enceinte peut être appairée avec un autre Nest Audio pour disposer d’un son stéréo dans la même pièce. Elle peut aussi se connecter à d’autres enceintes connectées de Google pour, par exemple, diffuser le même son dans toutes les pièces de la maison ou transférer la musique vers une autre pièce.

Enceinte connectée «intelligente»

Si ses qualités sonores sont mises en avant, le Nest Audio n’en reste pas moins une enceinte connectée dotée de l’un des meilleurs assistants intelligents du marché, à savoir Google Assistant.

«OK Google, mets de la musique pour travailler!» L’assistant lance une playlist ad hoc sur le service de streaming Spotify. «OK Google, lance la radio Couleur3!» Google Assistant s’exécute à nouveau sans faute après avoir informé qu’il lançait la chaîne via la plateforme TuneIn. Une simple commande vocale plus loin et voilà que les lumières connectées s’allument ou qu’est donnée la réponse à la question qu’on vient de poser.

Bref, les habitués disposant déjà d’une enceinte de la firme, comme le Nest Mini, le Nest Hub ou le Nest Hub Max ne seront pas dépaysés en accédant aux mêmes possibilités offertes par l’assistant virtuel.

Verdict

Google a mis sur le marché un appareil au format et au prix (109 francs, moins cher que le Google Home à ses débuts) contenus qui remplit très bien sa mission. Comme l’indique son nom, le Nest Audio met d’abord en avant le son, plutôt que son assistant intelligent. L’enceinte connectée au rapport qualité/prix raisonnable saura trouver facilement sa place dans le salon, dans une chambre ou la cuisine vu son nouveau look discret.

Disponible dès le 15 octobre prochain et lancé dans les deux coloris galet (celui de notre test) et charbon, le Nest Audio améliore sans difficulté les qualités sonores du Google Home, sans pour autant dépasser le niveau des concurrents vendus un peu plus chers.

(L'essentiel/Michel Annese)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fréjus le 13.10.2020 21:10 Report dénoncer ce commentaire

    109 francs, bravo!

  • Censuré 57 le 14.10.2020 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    Ils peuvent (eux et leurs concurrents) les améliorer comme ils veulent, je ne suis toujours pas motivé pour installer chez moi un produit avec des micros qui est connecté à internet...

  • Juju le 14.10.2020 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait combien en euros ???

Les derniers commentaires

  • Censuré 57 le 14.10.2020 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    Ils peuvent (eux et leurs concurrents) les améliorer comme ils veulent, je ne suis toujours pas motivé pour installer chez moi un produit avec des micros qui est connecté à internet...

  • Juju le 14.10.2020 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait combien en euros ???

  • Fréjus le 13.10.2020 21:10 Report dénoncer ce commentaire

    109 francs, bravo!