Dérives d'Internet

04 mars 2019 07:27; Act: 04.03.2019 10:21 Print

Le web est-​​il devenu un monstre hors de contrôle?

Trente ans après avoir créé le web, Tim Berners-Lee veut sauver son invention, menacée selon lui par les dérives comme les fausses informations et les trolls.

storybild

Tim Berners-Lee estime que son invention a été détournée par les escrocs et les trolls. (photo: AFP/Francisco Leong)

Sur ce sujet
Une faute?

Le World Wide Web fête ses 30 ans mais les fake news et réseaux sociaux retardent son entrée dans la maturité, poussant son inventeur, Tim Berners-Lee, à lancer une campagne pour le sauver. Ce physicien britannique avait imaginé en 1989 un «système de gestion décentralisée de l'information», alors qu'il travaillait au Centre de calculs du Cern (organisation européenne de recherche nucléaire), près de Genève. «Tim travaillait énormément», raconte François Flückiger, qui a repris la direction technique du Web au Cern après le départ de Berners-Lee au Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1994.

Tim Berners-Lee cherchait à permettre aux scientifiques de partager à distance leurs recherches. «Dès le départ, la dimension planétaire était présente. Très tôt, on a eu la sensation que l'histoire s'écrivait», même si son supérieur a qualifié son premier mémo sur le Web de «vague», raconte Flückiger. En 1990, le Belge Robert Cailliau rejoint Tim Berners-Lee pour contribuer à la promotion de son invention qui repose sur le langage HTML, le protocole d'échange hypertexte HTTP, et les adresses URL. Fin 1990, Tim Berners-Lee rend opérationnel le premier serveur et navigateur Web au Cern.

«Le Web a été détourné par des escrocs et des trolls»

Du mouvement #MeToo à la dénonciation des violations des droits humains, ce réseau a permis à une «énorme quantité d'activités humaines de prospérer», assure Ian Milligan, professeur spécialisé dans l'étude des archives du Web à l'université de Waterloo au Canada. Aujourd'hui à la retraite, M. Flückiger considère la Toile comme l'une des trois inventions majeures du XXe siècle. Mais avec «le harcèlement numérique, les fake news, l'hystérisation des foules, on se demande si on n'a pas finalement créé un monstre aujourd'hui hors de tout contrôle», déplore-t-il, observant avec amertume l'étalage de la vie privée sur les réseaux sociaux et la prédominance des «croyances» face aux «connaissances».

Tim Berners-Lee lui-même engagé dans ce combat pour «sauver le Web», réclame le lancement d'un «Contrat pour le Web», basé sur un accès pour tous et le droit fondamental au respect de la vie privée. Darkweb, cybercriminalité, fake-news, vols de données personnelles sur les réseaux sociaux... Dans une tribune publiée le 6 décembre par le New York Times, il constatait: «Le Web a été détourné par des escrocs et des trolls». Le Web fait désormais partie de la vie quotidienne, mais en 1989 personne ne s'attendait à sa naissance.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La Mouche le 04.03.2019 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème n'est pas Internet mais ce que les gens en ont fait. Et puis tout n'est pas totalement à jeter, par exemple, la communauté geek, reste résolument axée autour du respect et de la coopération... Le problème, ce sont plutôt les réseaux sociaux...

  • ITA le 04.03.2019 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut utiliser internet de façon intelligente... point !

  • Fairytale le 04.03.2019 10:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Mouche a raison, le problème sont les réseaux sociaux, littéralement hackés par des groupes organisés parfois étatiques . Et il ne faut pas toujours accuser les plus connus...

Les derniers commentaires

  • Quiet le 05.03.2019 00:47 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on a créé le Web, on fantasmait surr le Shakespeare inconnu qui pourrait y écrire ses oeuvres et que tous pourraient lire et découvrir. Ce n'est peut-être pas du Shakespeare, mais j'aime la créativité sur les blogs, Instagram, etc. et les petites discussions des commentaires.

  • D Galopin le 05.03.2019 00:37 Report dénoncer ce commentaire

    "Le problème n'est pas Internet mais ce que les gens en ont fait" ... tout le monde est d'accord sur le constat. Le problème se situe dans la manière... faut il légiférer ou faut il éduquer, contraindre ou encourager? Probablement un peu des 2 mais cela devra se faire au niveau mondial... avec la difficulté de mettre tout le monde d'accord.... Ce n'est pas fait !

  • controllingcrowds le 04.03.2019 21:16 Report dénoncer ce commentaire

    au fait quand savons nous que c'est une fakenews ? je suppose que nous le savons quand cela n'est pas une fakenews ? :) tout ceci est ridicule....

  • frite2000 le 04.03.2019 12:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenir le peuple le plus ignorant possible afin que l elite puisse mieux le controler. Le probleme c est aussi que la societe que nous avons est le reflet de nos valeurs et que c est plutot dans cette direction qu il faut creuser. Internet n est qu un outil....

    • @frite2000 le 04.03.2019 19:26 Report dénoncer ce commentaire

      Voila à quoi servent les réseaux sociaux : maintenir le peuple dans l'ignorance en occupant son attention sur autre chose.

  • ITA le 04.03.2019 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut utiliser internet de façon intelligente... point !