Gaming

17 septembre 2019 16:34; Act: 17.09.2019 16:56 Print

Les filles sont fans de l'e-​​sport comme les garçons

L'e-sport a tout pour promouvoir la mixité, en mettant filles et garçons sur un pied d'égalité. Mais il reste beaucoup à faire.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C'est tout le paradoxe. Les filles sont encore peu présentes dans le monde de l'e-sport alors qu'elles représentent 30,4% des viewers et 35% des gamers, selon des études récentes. «Les mentalités sont en train de changer, nous explique Bulii, présentatrice et intervieweuse chez Riot Games, éditeur de «League of Legends».

«Comme nous sommes de plus en plus présentes à l'écran, ça donne des idées aux gameuses de s'intéresser à l'e-sport et à franchir le pas». Pour Sjokz, présentatrice et collègue de Bulii, «il y a beaucoup de filles qui jouent, qui viennent voir des compétitions ou qui travaillent avec les équipes professionnelles».

«Intégrer petit à petit les filles dans les équipes pros»

Mais les obstacles pour les gameuses restent encore nombreux. «La joueuse Remilia n'avait été alignée que deux semaines en 2015 en LCS, le championnat nord-américain, illustre Bulii. Le milieu peut être encore un peu misogyne, surtout quand on voit les retours sur les réseaux sociaux».

Est-ce que la solution serait de créer des ligues 100% féminines pour qu'il y ait plus de gameuses pros au plus haut niveau? «Non, car l'e-sport est l'une des rares disciplines qui peut être mixte vu que l'aspect physique n'est pas prédominant, juge Bulii. L'idéal est donc d'intégrer petit à petit les filles dans les équipes pros».

Créer des championnats différents ne séduit pas non plus Sjokz: «Je ne suis pas fan de cette idée. Mais d'un autre côté, ça pourrait augmenter l'attention sur une telle ligue et faire émerger des talents».

(L'essentiel/mey)