Sur le web

10 décembre 2019 10:06; Act: 10.12.2019 10:09 Print

Les logiciels anti-​​pub seront bientôt inefficaces

Les annonceurs, en lutte contre les logiciels bloqueurs de publicités, mettent en place des solutions pour dissimuler leurs traceurs et toujours mieux connaitre leur audience.

storybild

Des petits traceurs, installés automatiquement lors de la visite d’un site internet, servent à identifier un internaute, à sauvegarder ses préférences mais aussi à établir son profil et à savoir s'il a vu, ou cliqué, sur une publicité. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

En lutte contre les logiciels bloqueurs de publicités, les annonceurs et leurs partenaires techniques mettent en place des solutions pour dissimuler leurs traceurs et toujours mieux connaitre et cibler leur audience. La publicité sur internet est avant tout une histoire de cookies. Ces petits traceurs, installés automatiquement lors de la visite d’un site internet, servent à identifier un internaute, à sauvegarder ses préférences mais aussi à établir son profil et à savoir s'il a vu, ou cliqué, sur une publicité.

Dans le monde de l'«adtech» - la technologie au service de la pub - cette information est primordiale, l'efficacité d'une campagne publicitaire se mesurant au nombre d'achats réels après une interaction avec une annonce. Pour se passer d'une publicité jugée envahissante et d'un ciblage trop intrusif, des logiciels sont apparus afin de bloquer les cookies provenant de sociétés publicitaires (les cookies «tiers», car ils ne proviennent pas du site directement visité). En 2018, près de 30% des internautes français et la moitié des 18-24 ans utilisaient un logiciel ou des outils de blocage de publicité selon un rapport du cabinet eMarketer.

Une méthode plus discrète

Certains navigateurs internet ont même intégré par défaut ces fonctionnalités pour séduire les internautes soucieux de leur vie privée, décuplant le nombre d'internautes intraçables. Lors de l'AdTech Summit fin novembre à Paris, le directeur de la publicité programmatique du groupe Prisma s'en est ému pendant un débat : «On perd à peu près 40% du revenu au global, il y a un vrai impact car certains annonceurs boycottent purement et simplement des navigateurs comme Safari, Firefox ou Edge».

Les spécialistes du ciblage en ligne cherchent donc à mettre en oeuvre une méthode plus discrète. Techniquement, elle consiste à demander à l'éditeur d'un site de déléguer une partie de son nom de domaine (l'adresse du site internet) au publicitaire, qui pourra ainsi déposer ses cookies au nom du site visité. Si elle n'est pas nouvelle, la technique des cookies publicitaires déguisés est proposée depuis quelques semaines par certains géants du secteur comme Criteo.

Le spécialiste français du ciblage --et très gros utilisateur de cookies publicitaires-- demande ainsi à ses clients de créer un sous-domaine qui renvoie vers ses serveurs. Pour la société, qui «défend la capacité des éditeurs à monétiser leurs inventaires», il s'agit «d'une adaptation technologique à la décision unilatérale de certains navigateurs». Le quotidien Libération, qui se targuait d'avoir supprimé la publicité pour ses abonnés, a également dû se justifier après avoir recouru à la technique du cookie publicitaire déguisé: celui déposé par son partenaire Eulerian a pour but de mesurer l'audience et pas d'adresser des publicités, s'est défendu le journal, qui ne compte pas changer de méthode.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LeTroll le 10.12.2019 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Chers annonceurs, quand comprendrez-vous que l'utilisateur, surtout s'il installe un ad-blocker, ne veut pas de vos réclames, surtout ne veut PAS être tracé? Arrêtez donc enfin vos magouilles! Et là ce n'est qu'avant le fait que nombre de sites sont franchement inutilisables, voir dangereux, sans blocage de réclames etc.

  • Pas de Pub le 10.12.2019 10:51 Report dénoncer ce commentaire

    Si on configure le Browser de façon à ce qu'il ne permette pas des cookies dés le départ cette démarche ne servira à rien. Et puis le problème c'est plus la quantité absurde de pub que on retrouve partout sur internet et l'impacte sur l’anonymat de l'internaute plutôt que la pub elle-même.

  • Anti-Pub le 10.12.2019 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    Jamais sans mon bloqueur de pub! JAMAIS! J'adore mon bloqueur de pub!

Les derniers commentaires

  • André le 10.12.2019 21:47 Report dénoncer ce commentaire

    Les annonceurs ne toucheront pas un sou de plus en faisant cela. . Les budgets publicitaires sont définis en debut d'année et ne peuvent être augmentés. Un basique de l'entreprise.

  • Mc Giver le 10.12.2019 20:28 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Brave :-)

  • Les pubs le 10.12.2019 18:18 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui paient les pubs se font arnaquer, les seules fois ou je clique dessus c est par erreur en essayant de les fermer. Et ca m enerve tellement que ca m inciterait plutot a boycotter la marque.

  • merci pour l'info le 10.12.2019 18:07 Report dénoncer ce commentaire

    "Des petits traceurs, installés automatiquement lors de la visite d’un site internet" ca s'appelle des cookies et ca fait bien 25 ans que ca existe.

  • pathetik le 10.12.2019 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens se cachent derrière la protection de leur bloquer de pub mais montre toute leur vie sur facebook/...

    • @pathetik le 10.12.2019 16:50 Report dénoncer ce commentaire

      A mon avis, comme beaucoup de gens, tu ne comprends pas le danger lié à Facebook - ce n'est pas qu'une question d'y montrer sa vie.