Réseaux sociaux

24 juin 2018 13:45; Act: 25.06.2018 14:44 Print

Les parents sur Facebook, les ados sur Snapchat

Des études montrent un usage différent des réseaux sociaux entre les adolescents et les adultes. Le public de Facebook a tendance à vieillir.

storybild

L'utilisation des réseaux sociaux s'est modifiée ces dernières années. (photo: AFP/Kirill Kudryavtsev)

Sur ce sujet
Une faute?

Facebook vieillit et son public aussi: les ados lui préfèrent de plus en plus Instagram ou Snapchat, jugés plus modernes et plus amusant. «Tout le monde dit que Facebook, c'est ringard. Je pense que c'est parce que tous les parents sont sur Facebook», explique Manon, 17 ans, qui utilise surtout Instagram et Snapchat, deux réseaux centrés sur le partage de photos ou de vidéos. «C'est sûr que Facebook a vieilli par rapport à l'époque où ma mère l'utilisait», dit aussi Charlotte, 16 ans, à peine plus que le réseau social né en 2004.

Pour elle aussi, le quotidien, c'est Snapchat: «C'est un peu les SMS d'aujourd'hui, tu peux mettre des animations, des effets spéciaux, c'est ça qui est attirant pour ma génération». Les deux lycéennes scolarisées à San Francisco ont un compte Facebook mais l'utilisent peu. Les sondages et études le montrent: même si Facebook reste de loin le premier réseau social du monde avec 2,2 milliards d'utilisateurs, les jeunes vont de plus en plus vers Snapchat, Instagram ou YouTube. Selon un sondage réalisé par le Pew Research Center, 51% des ados américains utilisent Facebook contre 85% pour YouTube, 72% pour Instagram ou 69% pour Snapchat.

Les jeunes ciblés par les annonceurs

C'est d'ailleurs grâce à ce public jeune qu'Instagram (détenu par Facebook) vient de passer le milliard d'utilisateurs. «Le paysage des réseaux sociaux a complètement changé parmi les ados ces trois dernières années, selon Monica Anderson, qui a dirigé l'étude du Pew Research Center. À l'époque, l'usage des réseaux sociaux par les adolescents tournait essentiellement autour de Facebook. Aujourd'hui, leurs habitudes sont moins focalisées sur une seule plateforme». Les réseaux établis ont un «problème d'image», abonde Anjali Lai, analyste. Beaucoup de jeunes estiment que «c'est pour les vieux».

Et a priori, la tendance, même si elle reste lente, devrait persister. Un public qui vieillit est rarement un signe positif, car les jeunes sont une cible prisées des annonceurs. Reste à savoir si ce vieillissement contribuera à faire stagner voire à diminuer le nombre total d'utilisateurs de Facebook. Pour l'instant, les défections chez les jeunes sont compensées par l'arrivée d'utilisateurs plus âgés. Snapchat «va devoir beaucoup croître pour devenir un vrai challenger pour Facebook», selon Debra Williamson, du cabinet eMarketer. Quant à Instagram, il est la propriété de Facebook depuis 2012...

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 24.06.2018 21:03 Report dénoncer ce commentaire

    Tout le monde dit que Facebook, c'est ringard mais ils vont continuer à voler nos données pour se faire plus d'argent !!!

Les derniers commentaires

  • torolkozo le 24.06.2018 21:03 Report dénoncer ce commentaire

    Tout le monde dit que Facebook, c'est ringard mais ils vont continuer à voler nos données pour se faire plus d'argent !!!