Étude américaine

11 avril 2019 07:26; Act: 11.04.2019 10:51 Print

Les réseaux sociaux conservent leur public

Malgré les controverses sur les données privées et la désinformation, les adultes américains n'ont pas arrêté d'utiliser les réseaux sociaux, selon une étude.

storybild

Les réseaux sociaux, notamment Facebook, n'ont pas été épargnés par les critiques ces derniers mois. (photo: AFP/Diptendu Dutta)

Sur ce sujet
Une faute?

Les adultes américains ne semblent pas avoir quitté Facebook, Twitter et consorts, malgré les polémiques, affirme un sondage publié mercredi par le Pew Research Center. Les proportions d'adultes utilisant ces différents services étaient largement inchangées début 2019 par rapport à début 2018 «malgré la longue série de controverses sur la vie privée, la désinformation ou la censure sur les réseaux sociaux», ont écrit Monica Anderson et Andrew Perrin, du Pew Center, dans un communiqué commentant ces chiffres.

Facebook, pourtant cible numéro un des critiques, reste le réseau social le plus utilisé, avec 69% des personnes interrogées qui disent s'en servir, dont les trois-quarts tous les jours, des proportions inchangées sur un an. Seul YouTube (détenu par Google) le dépasse, avec 73% de taux de pénétration. 28% citent Pinterest (partage de photos), 27% LinkedIn (réseau professionnel détenu par Microsoft), 24% Snapchat, 22% Twitter ou 20% WhatsApp (propriété de Facebook). Des proportions similaires à l'année dernière, à l'exception d'Instagram (détenu par Facebook), cité par 37% des sondés, un chiffre en hausse.

Un précédent sondage du Pew Research Center relevait pourtant en septembre que 42% des utilisateurs américains de Facebook disaient avoir «fait une pause» dans leur usage de la plateforme au cours des 12 mois précédents. Facebook est de loin le premier réseau social du monde avec 2,3 milliards d'utilisateurs. Le sondage a été réalisé par téléphone entre le 8 janvier et le 7 février auprès d'un échantillon de 1 502 personnes de 18 ans et plus vivant aux États-Unis.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • hgdett le 11.04.2019 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai constaté depuis non des mois, mais oui quelques années, que Facebook et Messenger, deviennent de plus en plus des applications, non fiables. Beaucoup de fuites d'informations, sur mes conversations, privées, dont personne devrait être occurante, á part celles, que je je sais avec qui j'ai papoté ou même échangé des photos, ou autre. Je me méfie de plus en plus, sur n'importe quelle application. La privacité sur les réseaux sociaux est devenue, nulle, dans mon opinion. N'importe qui , pas besoin d'etre un hacker ou geni en informatique, peut télécharger un programme quelconque, de piratage, l'installer et s'amuser à fouiner dans la vie privée des gens.

  • Daniel le 11.04.2019 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    L'alcool retient ses clients, le tabac aussi, alors les réseaux dits sociayx aussi ! Une drogue parmi d'autres ......

Les derniers commentaires

  • Daniel le 11.04.2019 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    L'alcool retient ses clients, le tabac aussi, alors les réseaux dits sociayx aussi ! Une drogue parmi d'autres ......

  • hgdett le 11.04.2019 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai constaté depuis non des mois, mais oui quelques années, que Facebook et Messenger, deviennent de plus en plus des applications, non fiables. Beaucoup de fuites d'informations, sur mes conversations, privées, dont personne devrait être occurante, á part celles, que je je sais avec qui j'ai papoté ou même échangé des photos, ou autre. Je me méfie de plus en plus, sur n'importe quelle application. La privacité sur les réseaux sociaux est devenue, nulle, dans mon opinion. N'importe qui , pas besoin d'etre un hacker ou geni en informatique, peut télécharger un programme quelconque, de piratage, l'installer et s'amuser à fouiner dans la vie privée des gens.