En Chine

29 août 2018 08:42; Act: 29.08.2018 13:06 Print

Les robots débarquent à la maternelle

En Chine, des robots livraient déjà les courses ou accompagnaient les personnes âgées. Désormais, d'autres tiennent le rôle d'assistants d'éducation dans les salles de classe.

storybild

Haut de 60 centimètres, l'assistant d'enseignement autonome Keeko est déjà utilisé dans 600 écoles maternelles de Chine. (photo: AFP/Greg Baker)

Sur ce sujet

Ces élèves d'une maternelle de Pékin pouffent de rire en tentant de résoudre une énigme lancée par leur nouveau «professeur»: un mignon petit robot à la tête ronde et au visage-écran tactile. Haut de 60 centimètres, l'assistant d'enseignement autonome Keeko est déjà utilisé dans 600 écoles maternelles de Chine. Il raconte des histoires et propose aux enfants des exercices de logique.

Ce robot blanc et grassouillet, dépourvu de bras, se déplace sur de petites roues. Ses caméras intégrées lui servent à se repérer et permettent également aux enfants d'enregistrer des vidéos. En Chine, des robots livrent déjà les courses, accompagnent les personnes âgées, ou renseignent sur les lois. Les concepteurs de la firme Keeko, eux, rêvent de généraliser leurs assistants d'éducation dans les salles de classe. À l'école maternelle Yiswind, dans la banlieue de Pékin, les enfants écoutent religieusement le petit professeur androïde raconter, d'une voix enfantine, l'histoire d'un prince perdu dans le désert.

Investissement massif dans l'intelligence artificielle

Leur tâche: reconstituer avec des tapis de sol le chemin emprunté par le personnage du conte et affiché sur l'écran du robot. À chaque bonne réponse, Keeko réagit avec enthousiasme, en faisant clignoter sur son visage des yeux en forme de coeurs rouges. «L'éducation d'aujourd'hui n'est plus à sens unique, avec un professeur qui enseigne et des élèves qui apprennent», déclare à l'AFP, Candy Xiong, qui forme à l'utilisation de Keeko dans les écoles. «Avec sa tête et son corps tout rond, ce robot est vraiment mignon. Quand les enfants le voient, ils l'adoptent pratiquement immédiatement», explique cette ancienne institutrice.

Au-delà des maternelles chinoises, le fabricant des robots Keeko espère bien placer ses produits dans d'autres pays d'Asie. Pékin investit désormais massivement dans l'intelligence artificielle dans le cadre de son programme «Fabriqué en Chine 2025», visant à développer l'industrie des hautes technologies. Selon la Fédération internationale de robotique, la Chine est déjà le pays au monde qui utilise le plus de robots industriels: 340 000 sont déployés dans ses usines. Le marché chinois des robots de services (des équipements médicaux aux aspirateurs automatiques) représentait 1,32 milliard de dollars (910 millions d'euros) l'an passé. Il devrait grimper à 4,9 milliards d'ici à 2022, selon le cabinet pékinois ResearchInChina. Pékin vient d'accueillir une conférence internationale de robotique. Au programme: des robots chirurgiens, ou d'autres capables de pratiquer le badminton ou de jouer de la batterie.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • On comprend le 29.08.2018 11:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On comprend pourquoi la Chine impressionne et inquiète à la fois, il ne faudra plus longtemps avant qu'elle dépasse les États-Unis et l'Europe y gagnera-t-elle?

  • Marco le 29.08.2018 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    D'un côté c'est triste qu'il n'y ait plus le côté humain mais au moins un robot ne risque pas d'abuser sexuellement des enfants....pas encore.....quel monde nous attend !!!!

Les derniers commentaires

  • Marco le 29.08.2018 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    D'un côté c'est triste qu'il n'y ait plus le côté humain mais au moins un robot ne risque pas d'abuser sexuellement des enfants....pas encore.....quel monde nous attend !!!!

  • On comprend le 29.08.2018 11:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On comprend pourquoi la Chine impressionne et inquiète à la fois, il ne faudra plus longtemps avant qu'elle dépasse les États-Unis et l'Europe y gagnera-t-elle?