Jeux vidéo

15 janvier 2021 07:34; Act: 15.01.2021 09:28 Print

Les tricheurs privés de leur bonne adresse

Les éditeurs de «Valorant» et de «Destiny 2» ont obtenu la fermeture d’un site connu pour ses outils de triche.

storybild

Les parties ne sont pas toujours loyales sur «Valorant». (photo: Riot Games)

Sur ce sujet
Une faute?

Les affaires n’ont pas traîné. Quelques jours après une action en justice visant son propriétaire, Cameron Santos, le site GatorCheats a fermé «indéfiniment». L’adresse était bien connue de certains joueurs peu scrupuleux de «Valorant» et de «Destiny 2», des jeux de tir à la première personne de Riot Games et de Bungie Studios. Ils venaient y chercher des logiciels de triche.

GatorCheats proposait un modèle d’abonnement pour ses services, facturant à ses clients entre 90 et 500 dollars par mois pour accéder à une suite de programmes. Cela comprenait par exemple les Aimbots, qui avantagent le joueur en l’équipant d’un système de visée automatique, ainsi que ses compléments, les Wallhacks, qui permettent de voir à travers les murs et donc de détecter de manière illicite les adversaires.

«Mince, je viens de perdre 60 dollars»

Le blocage de l’accès aux serveurs a d’abord alimenté les rumeurs sur la plateforme de messagerie Discord, rapporte le site TheGamer. Certains adeptes ont cru que le propriétaire était tout simplement parti avec leur argent sans laisser d’adresse. «Mince, je viens de perdre 60 dollars, mais j’en connais qui ont payé pour 600 dollars», a notamment commenté un habitué.

Malgré des logiciels anti-triche, les éditeurs n’arrivent pas à se débarrasser de cette gangrène qui ruine des parties. Mais certains stigmatisent leur modèle économique qui, selon eux, ne leur laisse le choix pour progresser dans la partie qu’entre payer exagérément ou… tricher.

(L'essentiel/Laurent Favre)