En France

25 février 2017 18:41; Act: 25.02.2017 18:48 Print

Mario et Zelda ont désormais leur musée

Le premier musée permanent de France dédié aux jeux vidéo ouvre ses portes samedi près de Strasbourg et propose de raconter l'histoire du «10e art»

storybild

Soutenu par la municipalité, le projet a nécessité 1,6 millions d'euros d'investissement. (photo: AFP/Frederick Florin)

Une faute?

Le «Pixel Museum, musée du jeu vidéo, des loisirs connectés et de l'art vidéoludique», installé dans un ancien centre pour enfants handicapés à Schiltigheim, entend devenir la première initiative pérenne du genre en France. Jeux électroniques, d'arcade, éducatifs, informatiques, de société, consoles: le musée passe en revue plus de 40 ans d'histoire du 10e art à travers une dizaine de salles thématiques, des origines du jeu sur oscilloscope à «Pong», jouable sur grand écran. On y trouve les premières machines de salon, comme l'Odyssey de Magnavox (1972), des marques de constructeurs peu connus, les consoles 2D et 3D de Nintendo et Sega, Sony et Microsoft.

Salle d'arcade éclairée aux néons avec bornes et flipper, 250 machines, consoles, ordinateurs, photomontages, et graffiti d'artistes locaux, en hommage aux super-héros et mascottes Sonic et Super Mario: le musée propose une immersion complète dans cet univers de la culture populaire. Soutenu par la municipalité, le projet a nécessité 1,6 millions d'euros d'investissement.

«Un objet de mémoire à transmettre»

Le «Pixel Museum» présente plusieurs centaines de pièces issues de collections privées, principalement de celle du directeur du lieu et promoteur du projet, Jérôme Hatton, un ancien ingénieur chez un sous-traitant d'Alcatel. Passionné de jeux depuis plus de 20 ans, il possède quelque 25.000 objets, qui seront présentés en rotation sur les quelque 600 m2 de surface d'exposition et de rayonnages. Jérôme Hatton a créé en 2011 à Strasbourg une école qui forme au développement de «jeux sérieux», notamment pour des institutions.

Si des musées du jeu vidéo et de la micro-informatique existent déjà ailleurs, aux États-Unis, au Québec, en Allemagne, il s'agit bien d'une première en France. En 2012, les jeux anciens avaient fait une entrée remarquée au Musée d'art moderne (MoMA) de New York qui a commencé à collectionner les titres les plus anciens et projette d'en acquérir des dizaines dans les prochaines années. Pour Sébastien Genvo, professeur à l'université de Metz et chercheur en jeux vidéos, il est «important d'avoir des logiques de conservation» et ce musée «sonne comme un aboutissement après de nombreux jalons et d'initiatives» depuis les années 2000. Un musée montre que «les jeux vidéos ne sont pas seulement un objet technique», mais «un objet de mémoire à transmettre» et «qu'ils survivent indépendamment de leur âge», souligne-t-il.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.