Londres

30 novembre 2021 07:50; Act: 30.11.2021 13:53 Print

Facebook doit vendre la plateforme Giphy

Un régulateur britannique a ordonné au réseau social de se séparer de la plateforme de gifs rachetée en 2020.

storybild

Le groupe Facebook a récemment changé de nom. (photo: REUTERS)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gendarme britannique de la concurrence (CMA, Competition and Markets Authority) a ordonné mardi à Facebook, récemment rebaptisé Meta, de vendre sa filiale Giphy car leur fusion «pourrait nuire aux utilisateurs de réseaux sociaux et aux annonceurs au Royaume-Uni», selon un communiqué. Cette décision avait été anticipée lundi par le Financial Times.

Le mois dernier, la CMA avait infligé une amende de 50,5 millions de livres au géant des réseaux sociaux dans le cadre de sa fusion avec Giphy, spécialisée dans les animations courtes sur Internet (Gif), pour avoir poursuivi l’intégration des deux entreprises malgré une enquête en cours.

En août de cette année, le régulateur avait déjà prévenu que Facebook pourrait devoir vendre Giphy. Il avait émis en juin 2020 une injonction pour stopper le processus d’intégration entre Facebook et Giphy, dont le rachat avait été dévoilé en mai 2020 et estimé à 400 millions de dollars. Cette acquisition permettait à Meta d’intégrer à Instagram, son service de partage de photos et de vidéos, l’immense bibliothèque de Giphy.

Problèmes de concurrence

«Le panel indépendant de la CMA qui a examiné la fusion a conclu que Facebook pourrait augmenter sa part de marché déjà importante par rapport à d’autres réseaux sociaux en limitant ou empêchant l’accès d’autres plateformes aux gifs», alors que Facebook et ses filiales WhatsApp et Instagram «comptent déjà 73% du temps d’utilisation passé sur les réseaux sociaux au Royaume-Uni», détaille le communiqué.

La CMA craignait aussi que Meta ne change les critères d’accès aux images animées de Giphy en forçant ses rivaux TikTok, Twitter ou Snapchat «à partager plus de données d’utilisateurs». Cela pourrait également favoriser Facebook dans la publicité en ligne alors que le géant Internet contrôle déjà près de la moitié de ce marché au Royaume-Uni, qui totalise 7 milliards de livres, précise la CMA.

Le régulateur a conclu, malgré des alternatives proposées par Facebook, que les risques pour la concurrence engendrés par cette fusion ne peuvent être résolus «que si Facebook vend Giphy entièrement à un autre acheteur approuvé».

Meta désapprouve

Un porte-parole de Meta a affirmé que le groupe «désapprouve cette décision» et considère ses options, y compris faire appel. «Les consommateurs comme Giphy sont en meilleure position avec le soutien de notre infrastructure, talents et ressources», affirme-t-il encore.

Le géant des technologies est visé par de nombreuses enquêtes et poursuites à la fois sur le front de la concurrence mais aussi sur les risques posés par sa plateforme pour les jeunes, à la suite de révélations d’une lanceuse d’alerte américaine sur leur dangerosité. Les pays membres de l’UE ont par ailleurs adopté jeudi, une position commune approuvant dans ses grandes lignes le projet de législation européenne, pour réguler Internet et mettre fin aux abus de pouvoir des géants du numérique.

(L'essentiel/Michel Annese)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Observateur le 30.11.2021 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    On n'avait déjà pas besoin de Facebook, on aura encore moins besoin de Metavers.

  • Hypocrisie bonjour ! le 01.12.2021 22:58 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook désapprouve ? Eh bien, M. Zuckerberg, sachez qu'un nombre croissant de gens désapprouve vos méthodes crapuleuses, irrespectueuses et anti-concurrentielles. Comme le fait de vendre vos casques VR à perte pour faire crouler la concurrence.

Les derniers commentaires

  • Hypocrisie bonjour ! le 01.12.2021 22:58 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook désapprouve ? Eh bien, M. Zuckerberg, sachez qu'un nombre croissant de gens désapprouve vos méthodes crapuleuses, irrespectueuses et anti-concurrentielles. Comme le fait de vendre vos casques VR à perte pour faire crouler la concurrence.

  • Observateur le 30.11.2021 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    On n'avait déjà pas besoin de Facebook, on aura encore moins besoin de Metavers.