Problème de sécurité?

25 juin 2019 09:05; Act: 25.06.2019 13:15 Print

Microsoft interdit à ses employés d'utiliser Slack

Chez Microsoft, le service de communication collaborative est prié de prendre la sortie... L'entreprise a banni le logiciel concurrent pour des raisons de sécurité.

storybild

Slack a fait une entrée remarquée à la Bourse de Wall Street. (photo: Justin Lane)

Sur ce sujet
Une faute?

Slack a fait une entrée remarquée à la Bourse de Wall Street, jeudi dernier. Chez Microsoft, par contre, ce service de communication collaborative est prié de prendre la sortie... Le site GeekWire, qui s'est procuré une liste interne des logiciels bannis par le géant technologique, rapporte que Microsoft interdit désormais l'usage de Slack.

Son interdiction n'est pas directement liée au fait qu'il concurrence son propre outil Microsoft Teams. La firme évoque des problèmes de sécurité. Selon elle, «les version Slack Gratuit, Standard et Plus ne fournissent pas les contrôles nécessaires pour protéger correctement la propriété intellectuelle de Microsoft».

Seul Slack Enterprise Grid serait conforme

La firme de Redmond demande donc à ses salariés de migrer leurs historiques de conversations et leurs fichiers vers Microsoft Teams, qui «offre les mêmes fonctionnalités et intègre les applications Office 365». Seule la version Slack Enterprise Grid serait conforme à ses attentes. Microsoft encourage toutefois ses employés à utiliser le service maison plutôt que ce «logiciel concurrent».

Dans la liste des services prohibés figurent aussi le correcteur Grammarly, car il peut accéder à du contenu confidentiel, ainsi que le logiciel de sécurité Kaspersky par crainte d'espionnage. Microsoft décourage aussi ses employés d'utiliser les services web d'Amazon, Google Docs et les versions cloud de GitHub, plateforme collaborative pour développeurs que Microsoft a pourtant rachetée en 2018 pour 7,5 milliards de dollars.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.