Aux États-Unis

05 avril 2018 09:14; Act: 05.04.2018 14:48 Print

Niantic paie cher le fiasco du festival «Pokémon Go»

La société de jeux vidéo versera plus de 1,5 million de dollars (1,2 million d'euros) à des joueurs qui ont participé à une chasse géante ratée, l'été dernier.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Pokémon Go Fest, premier festival du jeu phénomène «Pokémon Go», ne restera pas dans les annales pour son succès. Organisé l'été dernier dans un parc de Chicago par Niantic lors du premier anniversaire de son jeu en réalité augmentée, il s'était soldé par un énorme fiasco. Et la note va être salée pour le studio californien. À la suite d'une plainte collective de joueurs mécontents, il vient d'accepter de dédommager les participants pour un total de 1,575 million de dollars (1,28 million d'euros) afin d'éviter un procès plus coûteux, rapporte TechCrunch.

Pour rappel, la forte affluence de joueurs, venus du monde entier pour participer à une chasse géante aux créatures virtuelles, avait provoqué des problèmes de logistique, de connexion Internet et de saturation des serveurs, rendant le jeu impossible. Face au raté et à la colère des joueurs, Niantic avait promis de rembourser le billet d'entrée (environ 20 dollars) et d'offrir 100 dollars en achats in-app dans le jeu. Des mesures jugées insuffisantes par bon nombre de participants, qui s'étaient plaints d'avoir dépensé davantage pour leur billet d'avion, l'hôtel, la location de voiture et le parking.

Niantic mettra en place un site web, d'ici au 25 mai, afin de permettre aux lésés de fournir les justificatifs pour le remboursement des frais. Si les 1,575 million de dollars ne seront pas entièrement redistribués aux joueurs, le reste sera reversé à deux organisations caritatives, explique le site web spécialisé.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.