Réseaux sociaux

30 avril 2019 22:14; Act: 30.04.2019 22:14 Print

Nouvelle version du réseau social Facebook

Mark Zuckerberg a lancé, mardi, une nouvelle version de son application pour répondre à la problématique de la protection des données.

storybild

Zuckerberg promet une plateforme plus soucieuse de l'intimité de ses utilisateurs. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Vous avez le béguin pour un autre usager de Facebook? Le réseau social veut vous aider à lui signifier votre «crush» secret: c'est l'une des nouvelles fonctionnalités dévoilées mardi par l'entreprise, qui veut mettre les «groupes» et l'intime au centre de son application, entièrement redessinée.

Le célèbre réseau social a lancé mardi une toute nouvelle version de son application, qui perd sa célèbre couleur bleue au passage. Elle mettra les «communautés» et «groupes» au «centre», au même titre que les «amis», a expliqué le PDG Mark Zuckerberg lors de sa conférence annuelle des développeurs.

- Chiens et politique -

Ces changements font écho aux annonces récentes de M. Zuckerberg, qui a promis en mars un virage fondamental vers une plateforme plus soucieuse de l'intimité, censée répondre à deux enjeux: le goût croissant des internautes pour les interactions plus restreintes que le traditionnel «fil d'actualités», mais aussi les inquiétudes liées à la gestion des données personnelles.

«À mesure que le monde (...) devient plus connecté, nous avons besoin de ressentir de l'intimité plus que jamais», a dit mardi le jeune patron. «C'est pourquoi je pense que l'avenir est privé», a-t-il lancé, en forme de nouveau mantra pour son groupe tant critiqué pour sa gestion --jugée laxiste et opaque-- des données personnelles. Il a redit toutefois que ce changement de stratégie prendrait des années pour être entièrement mené à bien au sein de l'entreprise.

Revue

L'application a donc été revue pour placer les groupes au centre de «l'expérience» Facebook et encourager les internautes à se rencontrer en chair et en os, via des centres d'intérêt communs ou des rencontres amoureuses.

Coté cœur, Facebook a décidé d'étendre géographiquement sa fonction «Rencontres», désormais proposée dans une vingtaine de pays (mais pas en Europe ni aux Etats-Unis), et d'y ajouter la fonction «Secret Crush» (béguin secret), qui permet de sélectionner des «amis» que l'on aimerait mieux connaître et de le leur faire savoir discrètement... Les groupes, dont il existe «des dizaines de millions», seront plus facilement visibles, grâce à une nouvelle présentation de l'application, et leur accès sera encouragé via par exemple des recommandations basées sur les centres d'intérêt ou les «événements».

«bulle de filtrage»

Même si cela peut sembler contre-intuitif, Facebook pense que les groupes peuvent aider à interagir avec des gens qui n'ont pas les mêmes idées politiques, alors que les utilisateurs des réseaux sociaux ont tendance à être enfermés dans ce que l'on nomme la «filter bubble» (littéralement, la «bulle de filtrage»), car n'interagissant qu'avec des personnes ou organisations ayant des opinions proches des leurs.

Parce que leurs algorithmes priorisent les contenus en fonction des goûts des usagers, les réseaux sociaux sont accusés d'entretenir et d'amplifier cette «bulle», qui peut devenir un prisme idéologique déformant.

Version mobile d'abord

Les changements annoncés mardi concerneront d'abord la version mobile, puis d'ici quelques mois la version site internet. Le groupe est depuis plus de deux ans aux prises avec des controverses à répétition, de la manipulation du réseau à des fins politiques par des pays étrangers à la gestion des données de ses utilisateurs, qui constituent le fondement de son modèle économique.

Elus et régulateurs tirent à boulets rouges sur le groupe, qui fait l'objet de poursuites et d'enquêtes tous azimuts dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • alan le 01.05.2019 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je doute vraiment !

Les derniers commentaires

  • alan le 01.05.2019 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je doute vraiment !