Données personnelles

30 mai 2018 15:10; Act: 30.05.2018 15:23 Print

Plainte collective contre Facebook en Espagne

Une organisation espagnole de consommateurs accuse Facebook d'avoir exploité illégalement les données personnelles des usagers, et réclame une compensation par utilisateur.

storybild

Plusieurs pays ont porté plainte contre le réseau social. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans un communiqué, l'Organisation de consommateurs et usagers (OCU) dit qu'en déposant plainte, elle «représentera non seulement les usagers affectés par le scandale Cambridge Analytica mais tous les usagers de Facebook en Espagne», soit 26 millions de personnes. L'organisation indique agir conjointement avec d'autres groupes de consommateurs au Portugal (Deco-Proteste), en Belgique (Test-atachts) et en Italie (Altroconsumo).

OCU «considère que Facebook a enfreint la législation sur la protection des données, en n'informant pas et en ne sollicitant pas l'autorisation des usagers» pour en faire usage. Le 22 mai, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, avait présenté ses excuses devant le Parlement européen, comme il l'avait fait devant les parlementaires américains, pour les lacunes de son réseau social dans la protection des données de ses utilisateurs, illustrées par le scandale Cambridge Analytica.

Successions de plaintes

La société britannique Cambridge Analytica est accusée d'avoir collecté et exploité sans leur consentement les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de Facebook, à des fins politiques. La justice américaine enquête pour établir si ces informations ont notamment été utilisées pour élaborer un logiciel permettant de prédire et d'influencer le vote des électeurs aux États-Unis, avant la victoire électorale de Donald Trump.

Lundi, une association française de défense des internautes, La Quadrature du Net, avait annoncé avoir déposé cinq plaintes collectives contre Google, Apple, Facebook, Amazon et LinkedIn, les accusant d'exploiter de manière illégale les données personnelles de leurs usagers. Ces plaintes s'ajoutent à celles déposées dans plusieurs pays par le jeune juriste autrichien, Max Schrems, militant du respect de la vie privée.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 30.05.2018 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ils exploitent des données sans considération pour aucun utilisateur alors il faut les faire payer tout ça car les données ont un prix aussi, merci au passage à Max Schrems qui a été le premier à demander justice ...

Les derniers commentaires

  • torolkozo le 30.05.2018 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ils exploitent des données sans considération pour aucun utilisateur alors il faut les faire payer tout ça car les données ont un prix aussi, merci au passage à Max Schrems qui a été le premier à demander justice ...