Sécurité en Europe

04 avril 2013 15:22; Act: 04.04.2013 17:31 Print

Plus d'un tiers des GSM ne sont pas protégés

35% des Européens ne sécurisent pas leur téléphone mobile par un mot de passe, alors que près de 70% d'entre eux admettent y stocker des informations personnelles.

storybild

9% des personnes interrogées indiquent avoir subi un acte de cybercriminalité via leur mobile. (AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Les appareils mobiles sont de plus en plus utilisés, mais peu d'utilisateurs ont conscience que l'intégrité des données personnelles et privées est menacée si la sécurité de leur appareil mobile est compromise, ou s'il est perdu ou volé», indique Laurent Heslault, expert en cybercriminalité, chez l'éditeur des logiciels de sécurité Norton.

Sondage
Protégez-vous votre GSM avec un mot de passe?

35% des Européens sondés indiquent ne pas utiliser de mot de passe pour verrouiller leurs portables, alors dans le même temps, 69% d'entre eux avouent y stocker des informations personnelles. 30% des personnes interrogées disent également avoir déjà été victimes d'un vol ou d'une perte de leur portable, et 9% indiquent avoir subi un acte de cybercriminalité via leur mobile. En cas de vol ou de perte d'un téléphone, l'acquisition d'un nouvel appareil ou l'utilisation temporaire d'un autre téléphone a en moyenne coûté 122 euros, indique l'étude de Norton.

Par ailleurs, 62% des sondés indiquent utiliser des points d'accès wi-fi publics «gratuits ou non sécurisés» pour se connecter, «alors même que plus de la moitié d'entre eux sont préoccupés par les risques liés à leur utilisation», selon Norton. Des différences existent aussi selon les pays européens: ainsi, seulement 13% des Allemands et 15% des Russes déclarent se sentir en sécurité lorsqu'ils effectuent des achats depuis leur mobile, contre 32% des Polonais et 24% des Italiens, selon l'éditeur. L'étude a été menée auprès de 4 500 personnes dans neuf pays européens, au mois de juillet dernier.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Denis le 04.04.2013 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai pas de mot de passe, parce qu'il est inutile. Sous Android existent tant de méthodes pour sécuriser son mobile. Il faut seulement accéder à l'internet, et du site (selon l'app choisie), permet de verrouiller le gsm à distance, le faire sonner, tracker la position (en intervalles). L'app est même capable, s'il y a un code, de capturer une photo du 'voleur', lors le code n'est pas été correct après la x fois. Tout est envoyé sur le compte email! Même si le 3G ou WiFi est déactivé, un sms codé suffit pour le réactiver à distance. Avec les permissions correctes, l'app survit même un reset!!

  • laurent le 04.04.2013 23:44 Report dénoncer ce commentaire

    sujet nul! si les gens verrouillent pas et que des infos perso sont divulguées, bien leur fasse. ils apprendront à protéger leurs jouets électroniques d'un code.

  • Logan le 05.04.2013 09:26 Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit de quelques connaissances basiques et savoir se servir de Google pour trouver des moyens pour déverrouiller un Smartphone.... Et puis il faut vraiment avoir des envies suicidaires pour stocker des informations personnelles, importantes ou confidentielles sur un appareil que l'on risque de perdre en se promenant ou se le faire voler à la gare par des pickpockets. C'est bien marrant que Norton (Symantec?) alarme les gens. Les hackers se servent de leur logiciel pour contourner les protocoles de sécurité et hacker symbian...Bref, des fois le meilleur moyen de sécurité c'est le bon sens.

Les derniers commentaires

  • Logan le 05.04.2013 09:26 Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit de quelques connaissances basiques et savoir se servir de Google pour trouver des moyens pour déverrouiller un Smartphone.... Et puis il faut vraiment avoir des envies suicidaires pour stocker des informations personnelles, importantes ou confidentielles sur un appareil que l'on risque de perdre en se promenant ou se le faire voler à la gare par des pickpockets. C'est bien marrant que Norton (Symantec?) alarme les gens. Les hackers se servent de leur logiciel pour contourner les protocoles de sécurité et hacker symbian...Bref, des fois le meilleur moyen de sécurité c'est le bon sens.

  • laurent le 04.04.2013 23:44 Report dénoncer ce commentaire

    sujet nul! si les gens verrouillent pas et que des infos perso sont divulguées, bien leur fasse. ils apprendront à protéger leurs jouets électroniques d'un code.

  • Denis le 04.04.2013 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai pas de mot de passe, parce qu'il est inutile. Sous Android existent tant de méthodes pour sécuriser son mobile. Il faut seulement accéder à l'internet, et du site (selon l'app choisie), permet de verrouiller le gsm à distance, le faire sonner, tracker la position (en intervalles). L'app est même capable, s'il y a un code, de capturer une photo du 'voleur', lors le code n'est pas été correct après la x fois. Tout est envoyé sur le compte email! Même si le 3G ou WiFi est déactivé, un sms codé suffit pour le réactiver à distance. Avec les permissions correctes, l'app survit même un reset!!