Sur smartphone

07 septembre 2018 11:28; Act: 07.09.2018 11:56 Print

Smokitten, un jeu vidéo pour arrêter de fumer

Le petit studio de création lyonnais DOWiNO a créé un jeu vidéo sur smartphone qui permet de se défouler ou au contraire de déstresser, au plus dur du sevrage.

Sur ce sujet

Baptisé «Smokitten», le jeu met en scène un chat qui a arrêté de fumer et se retrouve naufragé sur une île... sans tabac à proximité. Le joueur va devoir le divertir pendant 222 jours: yoga, montgolfière ou même boxe, en cas d'accès de colère. Au fil de ces minijeux, il engrange des pièces en or qui lui permettent d'améliorer les conditions de vie de l'animal sur cette île désolée.

Une mise en abîme au cours de laquelle le joueur/fumeur va pouvoir évacuer ses propres envies d'en rallumer une. Pour le développement, DOWiNO s'est associé au centre Hygée, plateforme de prévention des cancers du Cancéropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes. «Le jeu vidéo, de manière générale, permet de s'identifier à son avatar virtuel tout en créant la distanciation nécessaire à la maîtrise de ses émotions immédiates», explique le président du Haut Conseil de la santé publique et directeur du centre Hygée, le professeur Franck Chauvin, cité dans un communiqué.

4,99 euros pour le télécharger

Smokitten, qui se présente comme «le premier jeu vidéo communautaire sur smartphone», permet en outre de faire appel à une communauté (de joueurs ou de proches) en cas de passages à vide. DOWiNO, fondé fin 2013 par trois trentenaires, est un studio de création basé à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon, un ovni dans le secteur. Société coopérative, il produit des jeux dits d'intérêt général comme «A Blind legend», un jeu sans image accessible aux personnes non-voyantes, ou «GlucoZor» pour les enfants diabétiques.

Installés sur le «Pôle pixel» de Villeurbanne, les huit salariés travaillent pour des organisations publiques et privées. Mais ils autoproduisent aussi des jeux grâce au financement participatif, comme pour «Smokitten», jeu payant (4,99 euros) à télécharger sur les plateformes Google Play Store ou Apple Store.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabilux le 07.09.2018 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    est il remboursé par la sécu ? Je plaisante, c'est bien .

Les derniers commentaires

  • fabilux le 07.09.2018 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    est il remboursé par la sécu ? Je plaisante, c'est bien .