Buzz sur Internet

10 septembre 2014 16:05; Act: 10.09.2014 17:45 Print

Son écharpe vole la vedette à Apple

L'accessoire vestimentaire d'un développeur a attiré l'attention des internautes, mardi soir, lors de l'événement spécial de la firme de Cupertino.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le célèbre col roulé noir de Steve Jobs aurait-il trouvé son successeur? Tommy Krul n'est en tout cas pas passé inaperçu sur les réseaux sociaux, à la suite de son passage sur la scène du Flint Center, à Cupertino, mardi soir. Lors de l'événement organisé par Apple pour dévoiler deux nouveaux modèles d'iPhone et l'Apple Watch, le développeur et fondateur du studio de jeux vidéo Super Evil Megacorp basé à San Francisco est devenu la véritable attraction de mode de la soirée. Le jeune homme a en effet arboré une imposante écharpe violette pour faire la démonstration du jeu «Vainglory» sur un nouvel iPhone 6.

Le «détail» n'a évidemment pas échappé aux yeux attentifs des internautes et a rapidement éclipsé la présentation en cours sur les réseaux sociaux. Le Néerlandais aux cheveux longs a ainsi été rebaptisé «Keynote Scarf Guy», «le type à l'écharpe de la keynote». Plusieurs comptes Twitter parodiques ont été créés, tels que @applescarfguy ou encore @purplescarfguy, tandis que des détournements de photos ont été publiés en ligne, comme on peut le voir dans le diaporama ci-dessus.

Certains se voient déjà utiliser ce choix vestimentaire comme déguisement pour Halloween, tandis que d'autres l'imaginent comme un nouveau produit d'Apple décliné en plusieurs tailles et versions: Scarf Guy et Sarf Guy Plus, comme les nouveaux iPhone 6. «Breaking news: le nouveau produit à porter d'Apple est une écharpe», pouvait-on notamment lire dans un tweet ironique. «Je porte souvent des écharpes, c'est amusant», a déclaré le jeune homme au Daily Mail. Celui-ci a avoué ne s'être pas vraiment rendu compte de toute l'attention reçue sur le web. «Tommy est un artisan consommé», a quant à lui déclaré son collègue et cofondateur du studio Bo Daly. «Son souci du détail se remarque dans tout ce qu'il fait», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/man)