Une première

02 mars 2021 14:47; Act: 02.03.2021 15:21 Print

SoundCloud va rémunérer les artistes autrement

Fini le pot commun: la plateforme SoundCloud, qui permet à des artistes de faire découvrir leurs morceaux à des auditeurs, lancera en avril, un nouveau système de rémunération.

storybild

La plateforme SoundCloud va rémunérer les artistes en fonction de la durée d'écoute, une première (photo: AFP/Lionel Bonaventure)

Sur ce sujet
Une faute?

Aujourd'hui, le fonctionnement des plateformes de streaming musicales, telles que Spotify, Deezer, est simple: un abonné qui paye 10 euros mensuels voit une grande partie de cette somme migrer vers les artistes plus streamés (par les abonnés en général). Connu sous le nom de "market centric" (prorata des écoutes totales), ce système, décrié par les artistes, s'oppose au modèle théorique du "user centric", qui s'appuierait sur les écoutes individuelles des abonnés. Concrètement, le premier système favorise les grandes stars comme Drake ou Ariana Grande, au détriment des plus petites.

C'est ce système que va remettre en cause la plateforme allemande Soundcloud, qui, dès le 1er avril, inaugurera, pour les artistes qui monétisent leurs créations en utilisant les services SoundCloud Premier, Repost by SoundCloud ou Repost Select, un système qui lie leur rémunération aux écoutes de leurs fans. "C'est une demande qui revient depuis des années dans l'industrie. Nous sommes heureux d'être les premiers à apporter cette innovation pour soutenir les artistes", indique à l'AFP, Michael Weissman, directeur général de SoundCloud.

Plus de 250 millions de morceaux

Au total, ce sont "près de 100 000 artistes indépendants" dans le monde qui sont concernés. Un système plus "juste" et "équitable" selon la plateforme, et qui devrait, in fine, favoriser une plus grande diversité musicale. Selon ses estimations, les artistes français notamment devraient être les grands gagnants de ce changement: ils verraient le montant total qui leur est versé augmenter collectivement de près de 25%.

Une étude du Centre national de la musique (CNM) français publiée fin janvier estimait que changer le système de répartition des plateformes musicales, en passant du pot commun aux écoutes par artiste, impacterait peu la rétribution des musiciens actuellement marginalisés et aurait pour principale effet de stabiliser le "milieu du classement". L'étude, menée auprès du cabinet Deloitte, n'incluait toutefois pas la plateforme SoundCloud mais seulement Spotify et Deezer. Fondée en 2007, SoundCloud compte plus de 250 millions de morceaux créés par 30 millions d'artistes écoutés dans 190 pays.

(L'essentiel /AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.