Streaming de musique

09 janvier 2014 12:15; Act: 09.01.2014 14:34 Print

Spotify officialise son offre gratuite sur iPhone

La plateforme de streaming a mis à jour son app pour iPhone et iPad, rendant l'écoute de musique gratuite sur mobile. iTunes d'Apple enregistre quant à elle sa première baisse.

storybild

Bien que gratuit, l'application comporte toutefois quelques restrictions, telle que l'écoute d'artistes et de playlists en mode aléatoire. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Annoncée au mois de décembre, l'offre gratuite d'écoute de musique en flux continu sur mobile vient d'être officialisée par Spotify. Le service de streaming, qui a récemment revendiqué 24 millions d'utilisateurs dans le monde dont 6 millions d'abonnés payants, a fait passer son application iOS en version 0.9.2. Cette mise à jour apporte la gratuité sur les smartphones et les tablettes d'Apple, comme c'est déjà le cas sur ordinateur.

Sondage
Quel diffuseur de musique gratuite utilisez-vous?

Cette nouvelle offre s'accompagne toutefois de quelques restrictions. L'écoute des artistes et des playlists se fait en mode aléatoire sur les terminaux mobiles. Les chansons sont de plus entrecoupées par des spots publicitaires à raison de deux minutes maximum par heure. Conséquence probable des divers services de lecture de musique sur le marché, comme Spotify ou Deezer, la boutique iTunes a connu en 2013 sa première baisse de recettes. Les ventes de morceaux ont chuté de 5,7% en 2013, passant de 1,34 à 1,26 milliard d'unités, d'après Bilboard.

L'App Store, le magasin d'applications d'Apple, se porte au contraire beaucoup mieux. Revendiquant plus d'un million d'applications disponibles dans 155 pays, il a enregistré un nouveau record en dépassant les 10 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros) de recettes en 2013, selon le cabinet Gartner. Celui-ci explique que 102 milliards d'apps ont été téléchargées en 2013, ce qui représente une hausse de 38 milliards par rapport à l'année précédente. La part des apps gratuites reste néanmoins largement majoritaire avec un taux de 91%.

(L'essentiel Online/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).