Application

21 septembre 2019 13:08; Act: 21.09.2019 13:09 Print

Tinder va diffuser une série interactive

L'application de rencontres va lancer aux États-Unis une série vidéo interactive chaque dimanche. Elles influenceront les rencontres proposées à l'utilisateur.

storybild

(photo: Martin Bureau)

Sur ce sujet
Une faute?

À partir du 6 octobre, les membres américains de Tinder auront accès, tous les dimanches soirs du mois, à un épisode de «Swipe Night» («glisser dans la nuit» en français), qui raconte une aventure apocalyptique, d'après un communiqué publié vendredi. «Au fur et à mesure que l'histoire se déroule, vous ferez face à des dilemmes moraux et à des choix cruciaux, avec seulement 7 secondes pour décider, sans retour en arrière possible», explique Tinder.

De la même façon que les utilisateurs en quête de rencontres font «glisser» d'un côté ou de l'autre de l'écran de leur smartphone les profils d'autres membres qu'ils voudraient rencontrer ou pas, ils devront, dans cette série, faire des «swipe» pour décider du tour que prendra l'épisode, comme s'enfuir ou sauver les autres personnages, par exemple. Le concept n'est pas nouveau ni en littérature ni en série vidéo, mais, dans le cas de Tinder, les décisions des utilisateurs s'afficheront sur leur profil après l'épisode. L'application disposera d'informations supplémentaires pour leur suggérer des personnes qui pourraient les intéresser.

«Leurs choix dictent plus que l'histoire. Ils influencent aussi leur compatibilité potentielle avec d'autres», détaille Tinder. Partant du principe que l'interactivité et les contenus permettent de conserver plus longtemps l'attention des utilisateurs, essentielle à leur modèle économique, de nombreuses plates-formes et réseaux sociaux parient de plus en plus sur des formats qui mêlent divertissement et réaction. En 2018 l'application comptait 57 millions d'utilisateurs dans le monde, d'après le site Business of Apps.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.