Conduite sans chauffeur

31 juillet 2018 11:13; Act: 31.07.2018 11:48 Print

Uber abandonne son projet de camion autonome

Uber a décidé d'abandonner son programme de camion autonome pour se concentrer sur ses projets de voiture sans conducteur, a annoncé, lundi, le groupe américain.

Sur ce sujet

«Nous avons décidé d'arrêter le développement de notre programme de camion autonome et d'avancer exclusivement sur les voitures» autonomes, a indiqué Eric Meyhofer, à la tête d'Uber Advanced Technologies Group. «Nous pensons que concentrer l'énergie et l'expertise de toute l'équipe sur (la voiture) est la meilleure voie à prendre», a-t-il ajouté, alors même qu'Uber avait annoncé en mars dernier commencer à faire rouler aux États-Unis des camions autonomes pour transporter des marchandises sur de longues distances.

Uber continue néanmoins ses activités dans le transport routier traditionnel, avec son application Uber Freight, qui met depuis 2017 en relation chauffeurs routiers et entreprises désireuses de transporter des marchandises, précise le groupe. Uber s'était lancé dans le camion autonome en rachetant la start-up Otto en 2016. Cofondée par un ancien ingénieur de chez Waymo (filiale conduite autonome d'Alphabet/Google), Otto s'était retrouvée au cœur d'un procès en février, Waymo accusant son ex-employé de lui avoir volé des technologies sur la conduite autonome, arrivées in fine entre les mains d'Uber quand ce dernier a racheté Otto.

L'affaire s'était soldée par un accord amiable, Uber acceptant de verser près de 250 millions de dollars à Waymo, et promettant de ne pas se servir des brevets en question. Outre les voitures sans conducteur, Waymo travaille aussi sur des camions autonomes et a commencé des tests sur route, il y a quelques mois. Uber avait annoncé la semaine dernière reprendre timidement ses essais de voiture autonome sur voie publique, mais en mode manuel, après un arrêt des tests, suite à un accident mortel impliquant l'une de ses voitures en mode autonome en mars, en Arizona.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claude le 31.07.2018 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravos les cerveaux 'ont avance ??

  • Erwusek le 31.07.2018 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème du manque de chauffeurs va demeurer donc et faire remonter les tarifs... pas une mauvaise nouvelle pour le marché du transport, côté transporteur, côté clients finaux la note va être un peu plus salée

Les derniers commentaires

  • Claude le 31.07.2018 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravos les cerveaux 'ont avance ??

  • Erwusek le 31.07.2018 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème du manque de chauffeurs va demeurer donc et faire remonter les tarifs... pas une mauvaise nouvelle pour le marché du transport, côté transporteur, côté clients finaux la note va être un peu plus salée